Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 14:42

Dimanche, Il faisait froid et il pleuvait. Je devais assister le soir au concert donné à l'Orangerie par l'orchestre de Vienne "Schloss Schönbrunn Orchester Vienna" qui jouait Mozart et Strauss. Je suis donc allée visiter le chateau de Schönbrunn, inspiré par le chateau de Versailles, situé à proximité, son parc, ses fontaines et ses statues, son jardin zoologique.

Vienne-fevrier-2012-008.JPG

L'histoire de ce chateau remonte au Moyen-Age (14ème siècle). Maximilien II (Hasbourg), acquit le domaine en 1569. Les Habsbourg y organisaient leurs parties de chasse et Eléonore de Gonzague, veuve de Ferdinand II y fit ériger un chateau de plaisance en 1642. Le jardin zoologique est de la même époque. Cet ensemble subit des dommages importants lors du siège de Vienne par les Turcs. Léopold Ier fit construire un nouveau chateau en 1686, sur les soubassements de l'ancien chateau. La construction des ailes latérales du chateau fut gelée lors des guerres de succession d'Espagne en 1701. Charles VI en fit l'acquisition en 1728 et légua le domaine à sa fille Marie-Thérèse qui en fit ce qu'il est aujourd'hui. Le chateau fut agrandi, son architecte, Fischer von Erlach, fit construire un vaste hall d'entrée au rez de chaussée, installa des galeries à l'étage, ajouta un étage et des communs, édifia le théatre du château, dota les galeries de voutes, de stucs et de fresques somptueuses. Le parc fut aménagé dans les années 1770 avec la Gloriette, la fontaine de Neptune, les ruines romaines et l'obelisque, des allées, des fontaines des ronds points, de nombreuses statues et sculptures. Le chateau resta inoccupé jusqu'à ce que François II en fasse sa résidence d'été, au début du XIXème siècle. Les façades furent alors dépouillées des parures rococco et prirent un aspect classique. La cour d'honneur était bien triste sous la pluie ce dimanche. Mais derrière les façades jaune ocre se trouvent une enfilade de salons et de galeries luxueuses.

 

Vienne-fevrier-2012-030.JPG

Vienne-fevrier-2012-029.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chateau comprend une quarantaine de pièces et sa visite prend plusieurs heures. Il est interdit de prendre des photos ce qui est bien dommage. Le chateau comporte de nombreuses salles d'audiences et privées, une salle de billard créee en 1837. Sur les murs des tableaux gigantesques évoquent les moments importants de l'histoire des Hasbourg. La décoration des salons est variée et d'un gout certain ; les murs du salon en noyer sont recouverts de lambris, encadrés d'une bordure dorée.  Le cabinet de travail de François Joseph est rouge foncé, les meubles bourgeois sont sobres, il règne dans cette pièce une très belle harmonie. La chambre à coucher de François Joseph, dotée de meubles rembourrés, de photographies, de tableaux représentants les membres de la famille, est à la fois sobre et confortable. L'appartement de l'impératrice Elisabeth était conçu à son image ; il  lui permettait de se retirer discrètement et de prendre soin d'elle. La chambre commune d' Elisabeth et de Francois-Joseph est décorée de tissus bleus et blancs. Dans le salon de l'impératrice, des lambris blanc et or recouvrent les murs. La chambre du petit déjeuner est décorée de médaillons à fleurs encadrés. La chambre des glaces est décorée de miroirs en cristal et de bronze doré. La grande galerie, d'une longeueur de 43 mètres et d'une largeur de 10 mètres servait de lieu de bals et de banquets, de représentations de théâtre et de ballets. Les décors de stucs blancs et les miroirs sont dominés par une fresque magistrale style rococo réalisée en 1760. La petite galerie servait aux fêtes de famille. De part et d'autre se trouvent les cabinets chinois, l'un rond et l'autre ovale, pourvus de lambris blancs et de rocailles dorées, de panneaux en laque de chine représentant des paysages, des fleurs et des oiseaux. La salle des cérémonies était utilisée pour célébrer les grands événements familiaux. Les tableaux sont monumentaux et relatent le mariage en 1760 de Joseph avec Isabelle de Parme. Les murs du salon bleu chinois sont recouverts de papier de riz bleu aux motifs floraux qui donnent un aperçu de la vie chinoise. Le salon vieux laqué est habillé de panneaux de laque noirs et de moulures dorées. Le salon des porcelaines est décoré de guirlandes et de dessins bleus représentant des scènes de genre chinoises, de médaillons encadrés. La chambre riche contient le lit de parade de la cour viennoise, des tentures en velours rouge brodés de fils d'or et d'argent...

Vienne-fevrier-2012-021.JPG

Vienne-fevrier-2012-024.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce n'était pas la meilleure période pour visiter le parc, d'une symétrie parfaite. Les restes de neige et la pluie rendaient le sol boueux.  Les perspectives sont absolument remarquables.  Les monuments du parc sont nombreux.  La fontaine de Neptune est située au pied de la colline sur laquelle fut érigée la Gloriette, dont les perrons sont bordés de trophées. La fontaine de l'obelisque est dotée de cascades.  Les ruines romaines servirent de décor de jardin romantique. Je n'ai pas visité la serre aux palmiers ni le jardin zoologique de l'autre coté du parc qui est pourtant le plus ancien jardin d'acclimatation du monde. Une collection de carosses se trouve dans l'ancienne école d'équitation.

Vienne-fevrier-2012-053.JPG

Vienne-fevrier-2012-055.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vienne-fevrier-2012-022.JPG

Vienne-fevrier-2012-063.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La salle de concert est située dans l'orangerie du chateau. Il est fréquent dans les rues de  Vienne d'être abordé par des vendeurs institutionnels et itinérants de billets qui remplissent les salles de concert très fréquentées. La première partie du concert, qui durait environ 1h30,  était dédiée à Wolfgang Amadeus Mozart. L'orchestre proposait des passages de la Flute enchantée, Don Giovanni, le Mariage de Figaro. La deuxième partie du concert était dédiée à Johann Strauss avec des extraits du Danube bleu, de la Valse de l'empereur. Des chanteurs et des danseurs se produisent sur une petite scène. C'est un spectacle de qualité que je n'ai pas regretté.

Vienne-fevrier-2012-068.JPG

Repost 0
Published by Bénédicte - dans Voyages
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 14:55

A 60 km de Vienne, tout près de l'Autriche, de la Hongrie et de la république Tchèque, Bratislava, anciennement Presbourg, est la capitale de la république de Slovaquie depuis le 1er janvier 1993 (430.000 hab). Elle est située sur le Danube. C'est une ancienne ville royale. On s'y rend aisément  par le train, depuis la gare de Südbahnhof à Vienne. Des rues étroites, des cours intérieures, un centre historique réservé aux déplacements pietonniers, des galeries, des cafés, un chateau ... forment une ville superbe.

Vienne-fevrier-2012-763.JPG

Vienne-fevrier-2012-766.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le site était déjà peuplé à l'âge de pierre ;  l'installation des Celtes remonte au 1er siècle avant JC. Les romains s'y installèrent également, puis les Germains et les Slaves au 7ème siècle qui établirent plus tard l'empire de grande Moravie.  Après sa défaite, face à des tribus magyares (hongroises), Etienne 1er,  premier roi de Hongrie, favorisa l'installation de populations germanophones.  Au 13ème siècle, la ville resista aux hordes de guerriers mongols qui envahirent le pays mais tomba aux mains du roi tchèque Otokar II. Elle devint ville royale en 1291. Le chateau fut reconstruit au XVème siècle. En 1465, Matthias Corvin fonda la première université de Hongrie. En 1526, la Hongrie fut envahie par les Turcs qui occupèrent Buda. Bratislava fut alors élevée au rang de capitale du pays. Elle connut l'âge d'or sous le règne de Marie Thérèse, reine de Hongrie de 1740 à 1780 qui fit entièrement refaire le chateau et y installa la garde royale. Son gendre, le duc Albert de Saxe Teschen, vice-roi de Hongrie, rassembla là une collection d'estampes, la collection Albertina actuellement conservée à Vienne. Joseph II transféra la capitale du royaume à Buda. Les guerres napoléonniennes aboutirent à la prise de la ville. En 1919, après la désintégration de la monarchie austro-hongroise, la ville fut attribuée à la république tchécoslovaque et rebaptisée Bratislava. De 1939 à 1945, elle servit de capitale à la première République slovaque alliée à l'Allemagne hitlérienne. Après la guerre, la Tchécoslovaquie devint un état communiste sous le contrôle de l'URSS jusqu'en 1989, date de la Révolution de Velours. En 1993, la Tchécoslovaquie fut partagée en deux états indépendants. Bratislava devint la capitale de la deuxième République slovaque. 

 

A partir de la gare une grande avenue bordée d'immeubles colorés mène au centre historique. Sur la gauche, il est possible d'accéder aux jardins du palais Grassalkovitch. Le comte de ce nom s'installa dans cette résidence somptueuse en 1760. Il était président de la chambre royale hongroise et conseiller de Marie Thérèse. Se retrouvait là toute l'aristocratie hongroise. Le palais fut aussi la propriété de l'archiduc Frédéric d'Autriche et sert aujourd'hui de palais présidentiel.

Vienne-fevrier-2012-770.JPG

Vienne-fevrier-2012-869.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chateau, avec ses quatre tours, est placé sur la colline, à 85 mètres au dessus du Danube. Sous la colline, se dresse la cathédrale Saint Martin, lieu de sacre des rois et reines de Hongrie.  On accède à la ville historique par un passage étroit rejoignant la rue Michalska, bordée de nombreux cafés, boutiques et galeries. Elle mène à la porte saint-Michel, seule porte de la Vieille ville ayant été conservée. Les maisons Renaissance sont extrêmement colorées et les cours abritent de nombreuses boutiques.

Vienne-fevrier-2012-790.JPG

Vienne-fevrier-2012-799.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vienne-fevrier-2012-821.JPG

 

Vienne-fevrier-2012-816.JPG

 

En empruntant une ruelle près de la porte Saint-Michel, on accède à la place principale de la vielle ville, Hlavné namesti. Au centre de la place, se trouve la plus ancienne fontaine de la ville, la fontaine de Maximilien (1572). On aperçoit sur la photographie de droite, un très beau monument Art nouveau, du célèbre architecte de Budapest, Ernest Lechner. C'est sur cette place également que se trouve l'ambassade de France et l'Eglise des Jésuites, construite en 1638 et que l'on aperçoit sur la photographie de gauche. Elle ne comporte ni tour, ni presbytère, ni entrée principale et fut confisquée aux Evangéliques après l'échec du soulèvement contre les Hasbourg, en 1672.

 

Vienne-fevrier-2012-838.JPG

Vienne-fevrier-2012-863.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur cette même place, l'ancien Hotel de ville, avec sa tour et son toit vert est absolument remarquable. Un passage permet d'accéder à une vaste cour et à l'entrée du musée municipal, situé au premier étage et fondé en 1868. La tour date du 14ème siècle. Elle a été reconstruite en 1733 dans un style baroque, après un terrible incendie. La partie la plus ancienne de l'Hôtel de ville est une maison du 14ème siècle. L'Hôtel fut agrandi au 15ème siècle avec l'acquisition de la maison voisine. Le toit a été remplacé au 16ème siècle.

 

Vienne-fevrier-2012-833.JPG

Vienne-fevrier-2012-836.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le palais primatial fut construit entre 1778 et 1781, est un immense palais rose contenant une série unique de tapisseries anglaises datant du 17ème siècle.  A droite, le théatre national slovaque se trouve à proximité du Danube, sur une vaste place.  Quelques heures seulement passées à Bratislava ne m'ont pas permis de visiter le chateau ni les musées, mais ce fut un moment de ravissement très agréable.

Vienne-fevrier-2012-828.JPG

Vienne-fevrier-2012-860.JPG

Repost 0
Published by Bénédicte - dans Voyages
commenter cet article
6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 16:25

Sur les hauteurs de Prague, nous avons entrepris une promenade à pied du plateau de Letna au jardin royal. Après avoir traversé le pont Cechuv most, nous avons rejoint l'emplacement de l'ancien monument au dictateur Staline sur la colline Zizhov, dynamité en 1962 et remplacé par un surprenant métronome géant.

prague-2011-489.JPG

prague-2011-493.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A partir de là, nous avons emprunté un sentier du parc Letna, et rejoint le pavillon Hanavsky, qui se compose d'éléments en verre et en fonte, et offre une superbe vue sur Prague. Ce batiment a été bati pour l'exposition universelle de 1891. C'est désormais un restaurant qui surplombe  un magnifique point de vue sur les ponts de Prague et un balcon auquel tous les promeneurs ont accés.

prague-2011-496.JPG

prague-2011-515.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En poursuivant dans le parc, nous avons traversé la passerelle qui donne accès au jardin Choteck, planté en 1830. Au centre, une grotte est dédiée à l'écrivain Julius Zeyer. Elle est décorée de statues. Au pied de la grotte sont installés des bancs et un petit plan d'eau, bordé de nombreux végétaux. A l'extrémité du parc, le palais kralovsky, Belveder ou palais d'été du XVIème siècle, donne accès au jardin royal. C'était le lieu de retraite d'Anna, l'épouse de Ferdinand Ier. Le toit est en cuivre. Au centre du jardin Renaissance, la fontaine chantante en bronze est bien agréable.

prague-2011-530.JPG

prague-2011-517.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le jardin royal, des nombreux points de vue offrent une vue superbe sur le château et sur la Cathédrale Saint Guy. L'orangerie regroupe des citronniers. Les bases de ce jardins ont été posées au XVIème siècle comme le reste des jardins royaux, agrémentés de beaux arbres et de parterres floraux.

prague-2011-522.JPG

prague-2011-523.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Maison du jeu de paume est décorée de sgraffites. A droite, on aperçoit les serres.

prague-2011-526.JPG

prague-2011-532.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la sortie du parc on peut rejoindre le chateau par une passerelle. En contrebas, un chemin en sous bois mène au jardin du sénat.

prague-2011-536.JPG

prague-2011-304.JPG

Repost 0
Published by Bénédicte - dans Voyages
commenter cet article
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 10:22

Musique : Symphonie n° 40 Mozart

 

 

 

Sur les hauteurs de Prague, le château est presque une ville à part entière, une ville dans la ville, le plus grand château fort au monde d'après le Guiness book. C'est là que siège le Président de la République. Au delà de la grande porte on découvre des cours, des églises, des palais, des musées, des rues et la  cathédrale gothique saint Guy.

prague-2011-388.JPG

prague-2011-276-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toutes les heures, les gardes en uniforme bleu relèvent la garde. Les sculptures baroques représentent des géants au combat. La cour Druhe nadvori à laquelle on accède en second est bordée de façades sobres et rectlignes. La chapelle de la Sainte croix rompt cet univers tant par sa blancheur que par sa forme.

prague-2011-277.JPG

prague-2011-362.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au centre de cette cour s'élève une fontaine baroque. Nous avons visité la galerie du château  avant de rejoindre la troisième cour, celle de la cathédrale Saint Guy, d'architecture gothique, construite entre 1344 (date de l'élévation de Prague en archevêché au XIV ème siècle) et 1929. Sa construction a été interrompue au XV ème par les guerres de religion (Les Guerres Hussites). Puis elle a été quasiment ininterrompue de la Renaissance au XX ème siècle. Mathieu d’Arras (1290-1352) est le premier architecte, sculpteur et maitre-maçon français de la Cathédrale Saint Guy. Il a rencontré l'empereur Charles IV à la cour du pape à Avignon. Il a commencé à travailler sur le projet en 1341, dans le style gothique méridional français. Peter Parler, un architecte allemand (souabe),  a repris le chantier de Mathieu d'Arras en 1956 et l'a modifié.

Saint Guy était un Saint sicilien martyrisé sous Dioclétien, vers 303. Son culte est devenu populaire à Prague et dans les pays slaves du fait du présent d’une de ses reliques par le roi allemand Henri 1er, en 925 à Wenceslaus, Duc de Bohème qui lui fit bâtir une rotonde qui allait devenir la cathédrale Saint Guy au XIV ème siècle. Au moyen âge, les populations du nord de l’Europe fêtaient ce saint en dansant autour de ses statues.  Les malades se rendaient en pélerinage dans l'une ou l'autre église qui lui était consacrée pour y danser afin, en théorie, de se libérer de leurs angoisses et de leur mal.. L'appellation danse de saint Guy semble dater du IXème siècle, après des guérisons miraculeuses lors du transfert des reliques de Saint Guy de Saint-Denis vers la Saxe. Le culte de saint Guy, en tant que protecteur des épileptiques et des malades atteints de chorée, s'est alors développé. Le terme de chorée vient d’un mot grec signifiant "danse". Saint Guy est aussi le patron… des danseurs et des acteurs. Les tours jumelles s'élèvent à 82 m de haut. La façade présente une rosace et de nombreux ornements et sculptures.

prague-2011-384.JPG

prague-2011-387.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En faisant le tour de l'édifice par l'extérieur, on découvre la façade sud fait qui fait face au palais. Quelle splendeur ! Une tour domine la cour à 92,50m de haut. La fenêtre est ornée d'une grille dorée Renaissance d'une grande finesse. Cette statue équestre montre Saint Georges terrassant le dragon.

prague-2011-385.JPG

prague-2011-386.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A droite de la tour, la porte d'or est constituée de trois arches décorées d'une  mosaïque vénitienne représentant le Jugement Dernier. Elle date du XIVème siècle (1367).

prague-2011-364.JPG

prague-2011-366.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l'intérieur, la nef dont l'élévation est à trois niveaux, est éclairée par une série de vitraux signés de grands artistes tchèques du début du XXème siècle. Les murs sont ornés d'armoiries.

prague-2011-367.JPG

prague-2011-369.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La rosace est constituée de 27.000 morceaux de verre. A droite, le vitrail de la troisième chapelle, d'Alfons Mucha, illustre des scènes de la vie de Saint Cyrille et Méthode dans le style Art Nouveau. L'artiste a peint directement sur le verre.

prague-2011-375.JPG

prague-2011-372.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les chapelles sont nombreuses, la chapelle Wallenstein, la chapelle de la Vierge Marie, la chapelle et le tombeau de Saint Jean Nepomucène, en argent massif, la chapelle du nouvel archevêque, la chapelle Venceslas que l'on peut admirer ici,. Elle est décorée avec des pierres semi précieuses et des peintures et renferme les joyaux de la Couronne de Bohême.

prague-2011-391.JPG

prague-2011-394.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'ancien palais royal conserve une salle construite à la fin du XVème siècle, de 62 m de long et de 16 m de large avec un plafond vouté de style gothique, la salle Vladislav. Elle était utilisée pour les fêtes et les tournois. De là, on accède à la salle de la diete et à la salle du conseil, celle de la défénestration, où des échevins catholiques, des gouverneurs et un domestique furent jetés par une fenêtre en 1618, en réaction à la fermeture de deux temples protestants. Cet évenement va conduire l'Europe vers la guerre de Trente ans. Une délégation de protestants conduite par le comte de Thurn, reprochait aux représentants du roi Matthias d'avoir fermé deux temples protestants érigés en terrain épiscopal catholique, dans les villes de Broumov et Hrob. Le roi précédent, Rodolphe II de Habsbourg , avait garanti aux protestants en 1609 le droit de pratiquer leur religion. Mais le roi Matthias, malade et sans héritier direct, avait choisi son cousin Ferdinand, archiduc de Styrie, pour lui succéder à la tête du royaume de Bohême. Ferdinand était un catholique intransigeant, partisan de la Contre Réforme. La défenestration mit fin à la paix D'Augsbourg qui, le 29 septembre 1555, avait suspendu les hostilités entre les États luthériens et les États catholiques en Allemagne. Les princes et les seigneurs étaient  libres de choisir, pour eux, leurs vassaux et leurs sujets, entre les deux confessions chrétiennes. Les sujets en désaccord avec la religion de leur suzerain avaient le droit d’émigrer. Elle permettait aux princes protestants de conserver les biens de l'Église qu'ils avaient sécularisés.

la défenestration de 1618 marqua le début de l'insurrection de la noblesse non catholique de Bohême contre leurs souverains Habsbourgeoi.

Le plafond de la nouvelle cour d'appel de l'ancien palais royal est orné d'armoiries.

prague-2011-399.JPG

prague-2011-403.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur la place saint Georges, la basilique saint Georges, romane, fondée en 915-920, a été reconstruite au milieu du XIIème siècle. Sa façade rouge est un ajout baroque du XVIIème siècle. Elle est sombre, simple, avec des lignes pures. Elle a servi de lieu de sépultures pour les membres de la famille régnante des Přemyslides, sous le règne desquels Prague est devenue un centre politique, commercial et culturel de premier plan.

prague-2011-407.JPG

prague-2011-408.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le palais Lobkowicz renferme des objets et des oeuvres d'art.

prague-2011-414.JPG

prague-2011-412.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La ruelle d'or, en référence aux orfèvres qui s'y établirent, est bordée de petites maisons colorées, abritant des boutiques de souvenirs, divers petits musées et galeries. Elles abritaient autrefois les archers défenseurs du château. Il est possible de les visiter. Franz Kafka a habité au numéro 22 quelques mois en 1916-1917. Prague est la ville de l'alchimie. Je vous recommande le site Prague ville alchimique.

 

Les photos de l'intérieur de la cathédrale Saint Guy sont d'Auriane Nourisson. Les autres photos sont de Bénédicte Baret Appareil Pentax Optio M50

Repost 0
Published by Bénédicte - dans Voyages
commenter cet article
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 12:49

Mala Strana, ("le petit côté") est le quartier historique le mieux conservé de Prague. Il regorge de palais et de jardins. On y accède par le pont Charles d'où l'on aperçoit les tours défensives Judith et Mala Strana (ci-dessous à gauche) qui le relie à la Vieille ville.  Le quartier Mala Strana doit son architecture actuelle à l'oeuvre des maîtres du baroques venus d'Italie et de France qui ont été appelés en Bohème. Les grandes familles du royaume et les grands officiers du royaume ont fait bâtir leur hôtels particuliers dans ce quartier. Au Moyen Age, il était essentiellement habité par des  allemands, commerçants, artisants et représentants de la noblesse du Saint Empire Germanique.  La plupart des ces hôtels particuliers ont été achetés par des ambassades : Serbie, Japon, France, Ordre de Malte, Allemagne, Pologne, Grande Bretagne, Italie

prague-2011-163.JPG

prague-2011-164.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'église Saint Nicolas sur la place principale est baroque. Elle est monumentale, ornée de multiples peintures murales, d'une fresque au plafond représentant la vie de Saint Nicolas.

prague-2011-166.JPG

prague-2011-171.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

prague-2011-170.JPG

prague-2011-172.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chaire est agrémentée de dorures et de coquillages. De plus amples informations sont disponibles ici

prague-2011-178.JPG

prague-2011-179.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La place Malostranske est entourée de jolies façades de palais. A droite, le palais Smiřický dans un style de transition entre la renaissance et le baroque. Albrecht Jan Smiřický ze Smiřic (1594-1618), fut un seigneur de Bohème, qui a été associé à la deuxième défenestration de Prague qui a eu lieu le 23 mai 1618 et qui a déclenché la guerre de Trente ans. Celle-ci n'a pas fait de morts : Deux gouverneurs habsbourgeois, Wilhem de Slavata et Jaroslav de Martinic, ainsi que l'un de leurs domestiques nommé Fabricius, furent jetés par une fenêtre du palais pour finir sur un tas de fumier. Ils furent précipités d'une fenêtre d'une salle de l'ancien palais royal que nous avons visitée dans le château de Prague.

prague-2011-252.JPG

 

prague-2011-253.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ci-dessus, le palais Lobkowicz, rue Vlasska, ancienne ambassade d'Allemagne (1703) . La rue Nérudova que nous avons empruntée remonte au château. Elle est bordée de maisons médiévales, bourgeoises et de palais. S'y trouve notamment le palais Thun-Hohenstein, siège de l'ambassade d'Italie. Elle est prolongée par la rue Uvoz par laquelle on accède à l'abbaye de Strahov.

 

prague-2011-186.JPG

 

prague-2011-191.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette abbaye  fait partie des plus anciens monastères des ordres de prémontrés dans le monde (1140) . Cet ordre a été fondé par Saint Norbert. L'abbaye est renommée pour ses bibliothèques. Les grilles sont superbement décorées le long du bâtiment.

prague-2011-192.JPG

prague-2011-194.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

prague-2011-200.JPG

prague-2011-206.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le cloître est décoré de peintures murales. L'ensemble est très bien conservé. Dans la salle à manger une superbe fresque orne le plafond.

prague-2011-224.JPG

prague-2011-218.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le monastère abrite une grande collection d'oeuvres d'art, des sculptures, des peintures et des toiles de maîtres flamands. Il est possible de prendre des photos moyennant une redevance de 50 K, comme dans tous les musées de Prague. Ci dessus une toile d'Anthonys Van Dick, Etude des têtes de deux vieilles personnes.(1650)

prague-2011-229.JPG

prague-2011-238.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La salle philosophique, construite au XVIIIème siècle contient des meubles sculptés en noyer. La galerie s'élève à 15 mètres de haut. La fresque du plafond illustre la lutte de l'humanité pour trouver la vraie sagesse. La salle théologique renferme une voute  en berceau décorée de stucs, des globes anciens, des meubles d'origine. Ces pièces sont de toute beauté. Quelle émotion lorsqu'on les découvre !!

prague-2011-245.JPG

prague-2011-241.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l'entrée, des objets étranges sont présentés ainsi que des missels.Ci dessus, à gauche, la bible ornée d'enluminures de Jan de Selmberk, (1440)

prague-2011-260.JPG

prague-2011-262.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur la place Hradcany, la place du Château, de nombreux palais. A droite le palais Schwarzenbersky de style Renaissance est splendide. Il fut construit au milieu du XVIème siècle. Ses façades sont décorées de bossages à pointes de diamant et de sgraffites à la venitienne noir et blanc.En face du sanctuaire de Lorette- Prague se trouve le palais Cernin, long de 150 m, fondé en 1669 par le seigneur Jan Humprecht Černín de Chudenice, envoyé impérial à la cour de Venise. Vers le milieu du XVIIIe siècle, après le bombardement par l’artillerie prussienne et les dégâts causés par les troupes françaises d’occupation, l’édifice fut restauré par Anselmo Lurago et complété d’une orangerie, aménagé dans le jardin contigu. Endettée par cette construction onéreuse, la famille Černín déménagea à Vienne. Le palais resta inhabité et devint même, à une certaine époque, le refuge des miséreux de la ville. En 1851, le palais fut transformé en caserne. Au XXe siècle, le palais a commencé à abriter le ministère des Affaires étrangères. Le 10 mars 1948, le ministre Jan Masaryk y est retrouvé mort, sous les fenêtres de son appartement. Les circonstances de sa chute n’ont jamais été élucidées. Elle est intervenue quelques semaines après le coup d'Etat communiste. Toutes les initiatives tchèques, en vue de consulter les documents sur cette affaire conservés en Russie, ont échoués. Pour de plus amples informations, c'est ici.

prague 2011 285

prague-2011-287.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les jardins sous le château nous ont paru bien agréables. On y accède par un escalier gravissant les terrasses jusqu'à un pavillon. Les rosiers sont splendides. A l'entrée, on nous a proposé des abricots cultivés dans les jardins. Ils étaient un peu durs mais nous les avons terminés en guise de goûter.

prague-2011-298.JPG

prague-2011-302.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De là, on a une vue superbe sur les toits de tuile rouge de Mala Strana et les clochers de Prague.

 

Pour découvrir ce quartier, nous avons apprécié les informations figurant dans le guide de tourisme : "Vivement le départ ! Prague", convergences tourisme, 2009, 310 p. et le guide vert Michelin : Prague week end,  2011, 127 p.

 

photos Bénédicte Baret Appareil Pentax Optio M50

Repost 0
Published by Bénédicte - dans Voyages
commenter cet article
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 08:49

La vieille ville réunit un grand nombre de monuments historiques, des églises anciennes, des façades baroques, un dédale de rues et de places.  Les boutiques, restaurants, pubs et autres bars y sont nombreux. c'est un quartier où il fait bon déambuler, sans oublier de lever les yeux tant sont belles les façades et les statues ornementales.

prague-2011-080.JPG

prague-2011-082.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons aimé les ornementations des maisons et avons marché tête en l'air durant deux jours dans ce quartier magique.

prague 2011 089-

prague-2011-090.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est le quartier marchand par excellence. Les maisons bourgeoises sont typiques et les places sublimes.

prague-2011-092.JPG

prague-2011-096.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au coeur du quartier, Staromestské namesti est la place la plus connue de Prague. Elle réunit l'hôtel de ville, l'horloge astronomique ainsi qu'un grand nombre de batiments historiques (XIIIème siècle). Au milieu de la place trône le monument de Jan Hus, datant de 1915, dans le style de Rodin et de l’art nouveau. Jean Hus était le recteur de l'université de Prague brîlé vif en 1415 par le concile de Constance pour ses thèses réformistes. Il a été le premier réformateur de la chrétienté. Son supplice intervint un siècle avant les thèses de Luther, en 1517. Au cours du XVème siècle, la Bohème a été traversée par les guerres Hussites, du nom des partisans de Jean Hus.

 

prague-2011-106.JPG

prague auriane 022

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   L'horloge aurait été construite par Nicolas de Kadau en 1410 et remaniée par le maitre Hanus de la Rose (Jan Ruze) vers 1490. Il eut, dit-on, de grandes difficultés à être payé pour cette oeuvre  par la ville de Prague et ces yeux furent crevés par les echevins pour lui éviter de reproduire son horloge dans d'autres villes. Pour de plus amples informations sur l'histoire tragique de cet horloger, c'est ici 

A gauche de l'horloge, la Vanité est personnifiée par l' homme au miroir, l'Avarice est symbolisée sous les traits d'un commerçant juif au nez crochu,  agitant sa bourse. De l'autre coté la Mort, sonne le glas et manie le sablier du Temps. La Convoitise prend l'apparence d'un prince Turc jouant de la mandoline et dodelinant du chef. Ces personnages sculptés ont été installés en 1948 et remplacent des marionnettes initiales qui avaient été brûlés par les nazis. 

Le spectacle de l'horloge toutes les heures rythme la vie du quartier : les personnages sculptés progressent. Au signal que donne le squelette symbolisant la Mort, s'ouvrent deux petites fenêtres. Les douze apôtres défilent emmenés par Saint Pierre. Au sommet de la tour, un trompétiste en costume marque la fin du spectacle. A droite, les trois mains de l'horloge astronomique installée au début du XVème siècle indiquent l'heure et montrent la position du soleil, de la lune et des étoiles. A gauche, le cadran inférieur figure les signes du zodiaque et les travaux des saisons. Il a été ajouté au  XIXème siècle. Pour de plus amples informations sur cette horloge, c'est ici

prague-2011-112.JPG

prague-2011-129.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

prague-2011-123.JPG

prague-2011-131.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons particulièrement apprécié les superbes sgraffites de la façade de la Maison Minute sur le thème de la victoire de Bacchus ci-dessus à gauche. La place est bordée de façades colorées des plus beaux hôtels particuliers de Prague. La Maison à la cloche de Pierre de la fin du XIIème siècle. A droite,  le Palais Gotz Kinsky de couleur pastel, construit entre 1755 et 1756 par l'architecte Anselmo Lurago sur l'initiative du comte de Gotz.

prague-auriane-043.JPG

prague-auriane-047.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les plus beaux points de vue sont admirables du haut de la tour de l'horloge qu'il est possible de visiter. Notre Dame de Tyn se dresse derriere des bâtiments plus anciens. On y accède par une petite cour étriquée. A droite, la deuxième grande église de Prague, est dédiée à Saint Nicolas.

prague-2011-143.JPG

prague-2011-144.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est personnellement  une des églises que j'ai préférées. Elle est typique du style Jésuite du XVII-XVIIIème siècle.  L'intérieur est sublime. Les peintures murales de couleurs pastels invitent au recueillement. Elles sont absolument admirables. Au centre, un lustre en cristal étincelant prolonge le dôme et des vitraux d'une grande finesse ornent les murs. Les orgues dominent l'ensemble.

prague-2011-151.JPG

prague-2011-487-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En poursuivant à droite comme à gauche de l'église, (nous l'avons fait dans les deux sens), le quartier juif de Prague, Josefov est le célèbre ghetto de Prague. On y accède par un grand boulevard bordé de boutiques de luxe ou bien par des ruelles bordées d'immeubles remarquables et de boutiques de bijoux. Nous avons pu apprécier notamment les exemples de montage de grenats de Bohème, tout à fait typiques à Prague. De nombreuses synagogues abritent des musées ou servent de lieu de culte. Le vieux cimetière juif regroupe12000 pierres tombales enchevétrées. On les découvre le long d'un chemin étroit. C'est un endroit calme bien que très visité. A l'intérieur des synagogues, les photos sont interdites.

 

L'histoire du quartier juif de Prague remonte au Moyen-Age lorsque coexistaient deux communautés juives: les Juifs d'Occident d'une part installés autour de la synagogue Vieille Nouvelle, et les Juifs de l'Empire byzantin d'autre part installés sur l'emplacement de l'actuelle synagogue espagnole. La discrimination croissante poussèrent les deux communautés à s'unir. Au XVIème siècle ils devaient porter une étoile jaune. Beaucoup de Juifs furent obligés de se convertir au christianisme pour survivre, les synagogues furent brûlées et les gens dépossédés de leurs biens. Les derniers Juifs furent peu à peu enclos dans un ghetto dont les limites correspondent à l'actuel quartier Josefov.

Cette période de répression s'achève en 1784 lorsque Joseph II, le frère de Marie-Antoinette, accorde aux Juifs l'égalité des droits sociaux et politiques. Le quartier porte son nom en souvenir. En 1850, Josefov est intégré à la ville de Prague, et en 1895 la municipalité décide d'assainir le quartier juif et un très grand nombre de maisons sont détruites à l'exception de 6 synagogues, du vieux cimetière et de l'hôtel de ville.

La persécution de la communauté juive pendant la 2ème guerre mondiale a causé les plus grands dommages. A la fin des années 30, environ 56 000 juifs vivaient à Prague et seul 10% de la population juive du pays devait survivre à la solution finale mise en place par les Nazis. Nombre de Juifs ont été envoyé au camp de prisonniers de Terezin (60 km au nord-ouest de Prague), qui est aujourd'hui un lieu du souvenir.

450px-Synagogue_espagnole_Prague.jpg

 

 

La synagogue espagnole, d'architecture mauresque (ci-dessus à droite) est absolument magnifique. A l'intérieur, les murs sont entièrement peints comme le montre cette photo extraite de wikipedia. Les décors sont rouges, verts et bruns sombres. La découverte de cette synagogue a été pour nous un moment intense.

 

Dans le Mémorial des victimes juives de l'Holocauste, le nom et la date de naissance de 77297 personnes qui périrent dans les camps de concentration est inscrit sur les murs. C'est la synagogue Pinkas qui présente aussi une exposition de dessins d'enfants du camp de Terezin de 1942 à 1944. Parmi les prisonniers du ghetto de Terezin, se trouvaient en effet plus de 10.000 enfants, agés au moment de leur internement, de moins de 15 ans. Seuls 242 sur les 8000 enfants déportés à l'Est sont revenus.

 

 

Les différents musées (la synagogue Maisel, la synagogue Klausel) présentent aussi des objets de culte en métal précieux, des tableaux, des livres juifs reliés, des textiles.

 

Le quartier contient encore de nombreux autres édifices remarquables de Prague, notamment  Le couvent sainte Agnès, et l'Obecni dum, la Maison Municipale (1906-1911), ses magnifiques ferroneries et sa mosaïque frontale. Elle symbolise la montée du nationalisme tchèque. Architectes sculpteurs, peintres, mosaïstes, stucateurs, ébénistes, verriers ont participé à l'édification de cette oeuvre architecturale éblouissante. Alfons Mucha a participé à la décoration intérieure su salon du maire. Les décorations sont d'une grande richesse. Ils foisonnent de détails.

prague-auriane-038.JPG

prague-auriane-039.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La salle Smetana est immense. Là, s'ouvre le festival du Printemps de Prague. Elle est utilisée pour de nombreux concerts et manifestations. Nous avons participé à une visite guidée dans les salons d'apparat.

prague-auriane-057.JPG

prague-auriane-061.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

prague-auriane-062.JPG

prague-auriane-064.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet aquarium est très original. Des miroirs, des couleurs pastels, du bois, des stucs décorent ces salons

 

 

prague-auriane-063.JPG

Une galerie de photos de l'édifice montrant tous les détails de décoration, de tissus et de peinture est consultable ici.

prague-2011-549.JPG

Le théatre des Etats, fondé en 1781 et situé sur la place du marché aux fruits, est un batiment néoclassique aux tons vert et crème.

 

En lisant cet article je vous invite à écouter la symphonie n° 38 de Mozart, qui nourissait des liens particuliers avec le théâtre

 

Pour découvrir ce quartier, nous avons apprécié les informations figurant dans le guide de tourisme : "Vivement le départ ! Prague", convergences tourisme, 2009, 310 p. et le guide vert Michelin : Prague week end,  2011, 127 p.

 

Hormis la photo de l'intérieur de la synagogue espagnole, les photos sont de Bénédicte Baret Appareil Pentax Optio M50

Repost 0
Published by Bénédicte - dans Voyages
commenter cet article
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 17:34

Musique Galdson Roots Distance friend

 

 

 

Nous nous sommes longuement promenés à pied sur les rives de la Vltava. Le fleuve prend sa source entre l'Autriche et la Bavière. C'est un fleuve turbulent parait-il qui obligea les architectes à réhausser de nombreux bâtiments. Plusieurs activités sur l'eau sont proposées aux touristes : pedalos, canots, ballades en bateau à vapeur et nombreux sont ceux qui se laissent tenter surtout quand il fait chaud. De magnifiques bateaux hôtels-restaurants, fleuris de géraniums rouges proposent des sorties dinatoires.

prague-2011-066.JPG

prague-auriane-009-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons apprécié l'originalité architecturale de la maison qui danse (Tancici dum, 1996), dans le  Nové Mésto , un étonnant immeuble de bureaux qui s'enlacent tels "Ginger et Fred", ces deux anciens danseurs de claquettes des années 1940. Au dernier étage de l'immeuble se trouve un restaurant français, La perle de Prague. Ce nom fait référence semble-til au courant baroque nait en Italie au XVIème siècle. Le mot baroque  vient en effet du portugais "barroco" qui signifie de forme irrégulière, à propos d'une perle, d'une pierre. Le substantif barroco désigne d'abord un gros rocher à la rondeur irrégulière, ou encore un fossé, un ravin ; l'article de wikipedia consacré au baroque indique que dans les deux cas, le terme semble contenir une idée d'irrégularité. Cette oeuvre architecturale est une oeuvre conjointe de l'architecte tchèque d'origine croate Vlado Milunić et de l'architecte américano-canadien Frank Gehry.  D'autres réalisations de cet architecte sont présentées ici. Le logiciel CATIA (1996) Computer Aided Three-dimensional Interactive Application), développé depuis 1981 par l’entreprise française Dassault Systèmes a été utlisé pour cette réalisation. Guy Marion vous en dit plus ici.

prague-auriane-008.JPG

Les promenades sur les berges et sur les îles révèlent de nombreux panoramas, des parcs, des façades d'immeubles Sécession. On peut prendre un verre sur les rives en écoutant des musiciens.

prague-auriane-010.JPG

prague-auriane-011.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

prague-auriane-013-copie-1.JPG

prague-2011-067.JPG

 

Le pont Charles (1357) rejoint Mala Strana sur la rive ouest. A l'entrée se trouve la tour de la Vieille ville. Le pont était autrefois le seul point de passage du fleuve et ce jusqu'au XIXème siècle. Des statues monumentales ornent l'édifice. Des portraitistes et des artisans sont omniprésents sur le pont devenu exclusivement piéton. C'est un point d'observation extraordinaire pour découvrir la ville mais il est envahi de monde. Il a été créé dans un style gothique par l’architecte de la cathédrale de Prague, Peter Parler. Le corps du pont a été redécoré au XVII ème siècle. Les trente statues du pont Charles sont un chef d'oeuvre de l'art baroque.

prague-2011-159.JPG

prague 2011 160

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

prague-2011-161.JPG

prague-2011-319.JPG

 

 

Sur le fleuve, cinq îles de petite taille sont accessibles et spécialisées : L'île des enfants par exemple doit son nom à ses aménagements. L'île des  tireurs était jadis le domaine des tireurs de la ville. Nous l'avons visité: elle recèle un très joli parc.

prague-auriane-014.JPG

Les quais sont bordés d'immeubles et de grands édifices comme le théâtre national (Narodni divadlo) qui fait actuellement peau neuve. D'importants travaux de rénovation du bâtiment et des voies de tramway passant à proximité immédiate sont en cours.

prague-2011-062.JPG

prague-2011-070.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De belles résidences au bord de l'eau sont se style Art Nouveau et se succèdent formant un ensemble remarquable.

prague-2011-321.JPG

Pour découvrir ce quartier, nous avons apprécié les informations figurant dans le guide de tourisme : "Vivement le départ ! Prague", convergences tourisme, 2009, 310 p. et le guide vert Michelin : Prague week end,  2011, 127 p.

 

Les photos de la péniche et de la maison qui danse sont d'Auriane Nourisson. Les autres photos sont de Bénédicte Baret Appareil Pentax Optio M50

Repost 0
Published by Bénédicte - dans Voyages
commenter cet article
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 15:43

Le quartier Nove Mesto est le premier quartier que nous avons visité. Notre hôtel se situait rue Zitna, à proximité de l'église Saint Cyrille et Méthode, du nom des deux moines byzantins qui ont évangélisé la Bohême et la Moravie en 843. L' église baroque constitue le Mémorial des victimes de la terreur. Notre hôtel était également situé à proximité immédiate de la place Charles (ancien marché aux bestiaux transformé en parc) et de la rue Řeznická où se trouve l'effigie de Jerôme de Prague, défenseur du réalisme, admirateur de Jan Hus, accusé de soutenir les thèses du théologien anglais Wicliff, excommunié puis brûlé vif en 1416. Le quartier fut fondé en 1348 par Charles IV (1316-1378), fils de Jean de Luxembourg dit l'aveugle, souverain de dimension européenne. Après la création de la Ville-Nouvelle, Prague est la plus grande ville européenne de l'époque. C'est là, dans l'hotel de ville de la nouvelle ville qu'eut lieu la première défénestration de Prague, celle des échevins catholiques par les hussites en 1419. Le Nove mesto doit son visage actuel aux opérations d'urbanisme de la société bourgeoise du XIXème siècle. Ce quartier est le coeur politique de la nation tchèque. C'est là qu'ont lieu les grandes manifestations populaires depuis la fin du XIX ème siècle.

 

Nous y sommes retournés plusieurs fois, c'est un quartier agréable et très vivant. Les boulevards qui donnent sur la place Venceslas (l'ancien marché à chevaux) sont le coeur commerçant de Prague. Le quartier est animé par une grande activité dans la rue et dans les boutiques, les grands magasins, les galeries commerçantes, les restaurants et les banques.

prague-2011-053.JPG

On y trouve de nombreux palais Art déco, dont le palais Koruna, des hôtels de luxe dont l'hôtel Ambassador construit à la veille de la première guerre mondiale, le magasin Novak. On aperçoit sur cette photo le Nàrodni Muzeum-Musée national de Prague.

prague-2011-617.JPG

prague-2011-002.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

prague-2011-543.JPG

prague 2011 546

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur les maisons, les peintures murales sont colorées. Ci-dessus à gauche, le grand hôtel Evropa de style Secession avec ses arches vitrées, ses ferroneries et son fronton couvert de mosaïques. Erigé en 1889, il a été reconstruit entre 1903 et 1905.

prague-2011-538.JPG

prague-2011-050.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

prague-2011-620.JPG

prague-2011-545.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le quartier est une zone commerçante très dense. La Na Prikopé en particulier, est une rue piétonnière très fréquentée.

prague-2011-051.JPG

prague-2011-054.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On trouve notamment dans ce vaste quartier des animations surprenantes comme ce mur de graffitis construit par les passants au moyen de petites briques empilées, le Musée national, le Musée Alfons Mucha, Le musée municipal, à proximité de la gare centrale. Nous avons eu beaucoup de mal à le rejoindre en raison de sa situation un peu excentrée, au delà des passages autoroutiers. Dans le Nové Mesto, des bâtiments ultra modernes cotoient harmonieusement une architecture historique de qualité.

prague-2011-056.JPG

prague-2011-619.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La gare centrale est elle-même un témoignage architectural intéressant, bien que dégradé. Inaugurée en 1909, dans un style Art nouveau, elle contient une arcade recouverte de fresques dans la salle principale, sous un immense dôme. C'est le deuxième plus grand bâtiment du style dans Prague.

prague-2011-627.JPG

prague-2011-628.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour découvrir ce quartier, nous avons apprécié les informations figurant dans le guide de tourisme : "Vivement le départ ! Prague", convergences tourisme, 2009, 310 p. et le guide vert Michelin : Prague week end,  2011, 127 p.

 

photos Bénédicte Baret Appareil Pentax Optio M50

Repost 0
Published by Bénédicte - dans Voyages
commenter cet article
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 13:25

Pour un tarif défiant toute concurrence, il  nous a fallu moins d'une heure et demi de vol pour rejoindre l'aéroport Ruzyné situé à 19 km du centre villle (PRG). Notre hôtel était situé dans le Nové Mésto, un des quartiers centraux, au pied de la ligne 22 du tramway (celle qui dessert les grands sites touristiques) , à proximité immédiate du nouvel hôtel de ville et de la place Charles. Prague est la capitale historique la mieux préservée du continent européen. Au lendemain de la chute du régime communiste, puis de la séparation entre la République tchèque et la Slovaquie, Prague est devenue l'une des cités les plus attractives en Europe centrale. Ville-musée, dotée d'un patrimoine monumental unique, Prague  comprend 22 arrondissements. Nous nous sommes limités aux quartiers centraux. Au premier regard, nous avons apprécié l'harmonie architecturale de la ville, son organisation rationnelle, sa propreté. L'ensemble urbain a été entièrement restauré et affiche une harmonie de couleurs pastels, vert, bleu, rose, pêche, beige ou jaune.

prague-auriane-013.JPG

prague-2011-613.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Vltava  traverse Prague et réunit les principaux quartiers de la ville : le Nové Mésto (Nouvelle ville) et Staré mèsto (la vieille ville) sur la rive est, Malà Strana (la petite ville) et Hradcany (le quartier du château) sur la rive ouest. À l'origine distinctes, ces quatre cités ont été réunies en une seule ville en 1784.

prague-2011-494.JPG

prague-2011-312.JPG

 

Alternant promenades à pied et déplacements en tramway, visites de sites et de musées, ballades dans les parcs et les jardins ou le long du fleuve, shopping et spectacles de rue, nous avons évolué parmi un flux important de touristes.

prague-2011-632.JPGprague-auriane-029.JPG                                             

Nous avons passé une semaine agréable sous la pluie durant 3 jours, sous un soleil radieux le reste du temps.

  prague-2011-556.JPG

 

 

 

 

 

La langue tchèque est tout aussi mélodieuse qu'incompréhensible mais les tchèques parlent tous couramment l'anglais.

 

 

 

 

 

 

 

carte_prague.jpg

L'histoire de Prague, révélée par son architecture est inséparable de l'histoire du pays. L'ecclésiastique Cosmas de Prague a été le premier chroniqueur de la Bohême. Il est l'auteur de la Chronica Boemorum, la principale source historique concernant les débuts des Slaves en Bohême.

 

Le territoire de l'actuelle République tchèque est habité par des humains depuis la Préhistoire. Depuis environ 3000 ans avant J.-C., les Celtes sont implantés en Bohême, où ils ont défriché une partie de la vaste forêt hercynienne ou forêt d'Orcynie, située par Cesar au nord de la forêt d'Ardennes, laquelle s'étendait beaucoup plus à l'est que de nos jours. Les Boïens, "Les terribles "  ont donné leur nom à l'actuelle Bohême. Ils ne sont mentionnés dans les sources écrites que très tardivement, à propos de la résistance victorieuse qu'ils auraient opposée aux Cimbres et aux Teutons vers 114 av J.-C. Julien l'Empereur, contemporain de Saint Jerôme de Stridon en Croatie (patron des traducteurs),  nommé César en Gaule de 355 à 361 écrira : "j'ai vécu avec eux durant longtemps, comme un chasseur en lutte et en guerre avec les bêtes fauves, mêlé à des gens qui ne savent ni faire la cour, ni flatter et qui préfèrent à tout le reste la simplicité, la liberté et l'égalité ». La Bohême continue à être habitée par des Boïens jusqu'à l'installation dans cette région des Marcomans germaniques commandés par Marbod, située généralement vers 9 av. J.-C.

 

Les Přemyslides (en tchèque : Přemyslovci, en polonais : Przemyślidzi) forment une dynastie princière puis royale qui a régné sur la Bohême et la Moravie du IXè siècle à 1306 et sur la Pologne de 1300 à 1306. En 1306, le pouvoir passa entre les mains de la dynastie du Luxembourg.

 

Charles IV (1376- 1378), Saint Empereur Germanique, est le créateur de Prague, le père spirituel de la Bohème moderne,  l’empereur de l’âge d’or de Prague. Il est le fils de Jean l'aveugle, roi de Bohême et de Pologne et d'Elisabeth II . Jean l'aveugle est devenu aveugle en 1340 suite à une opération manquée aux yeux. Il est mort au cours de la bataille de Crecy en 1346.  La bulle d’or que Charles IV codifia en 1356, fixa les règles du Saint Empire germanique jusqu’à sa dissolution en 1805 par le traité de Presbourg (Bratislava). Sa jeunesse passée à la cour française du roi  Charles V lui donna une éducation cosmopolite. Il introduisit à la suite de cette éducation française le style gothique en Bohème (la cathédrale, le pont Charles, le château etc.) ainsi que la première université en Bohème. Il fonda en 1348 la Ville nouvelle de Prague (Nove Mesto). Beaucoup d'artistes français ont fait carrière à Pragueet notamment Matthieu d'Arras au Moyen Age et Jean Baptiste Mathey au XVIIème siècle, contemporain de François Mansart.



 

Quelques dates repères sur l'histoire de Prague 

 

la chronologie de Prague

 

Plus d'informations sur l'histoire tchèque

 

Plus d'informations sur les celtes

 

La République tchèque a présidé l’action des « vingt-sept » de janvier à juin 2009, mais la préparation à cette présidence commencé  deux ans auparavant.

 

Située au coeur de l'Europe centrale, la République tchèque est entourée par l'Allemagne, l'Autriche, La Slovaquie et la Pologne. Elle est gouvernée par le président eurosceptique Vaclav Klaus.  C'est  une zone stratégique où les Américains ont situé l'emplacement des radars du BAM (Bouclier Anti-Missile). La ville de Prague comptait  1 162 000 habitants en 2009. A titre indicatif, cette année là, Paris en comptait 2 234 105  et Marseille 850 602. La métallurgie et les constructions mécaniques dominent l'économie (véhicules automobiles, matériel de chemin de fer, équipement minier, électrique, hydraulique, machines-outils, etc.), devant l'alimentation, le textile, la chimie. Le secteur des services est également très important, tout comme le tourisme.

 

Le  nouveau maire de Prague, Bohuslav Svoboda, gynécologue, issu du parti ODS, a été élu le 30 novembre 2010, avec le soutien de l’opposition social-démocrate. Il succède à Pavel Bém, psychiatre.

 

Dvorak et Smetana : Violin works


La photo de la boutique de souvenirs est d'Auriane Nourisson. Les autres photos sont de Bénédicte Baret Appareil Pentax Optio M50

Repost 0
Published by Bénédicte - dans Voyages
commenter cet article
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 23:40

Bruxelles est une ville riche en monuments et en musées. Je poursuis ainsi l'article sur cette ville que j'ai visitée avec mes enfants entre le 09 et le 13 avril 2011.

bruxelles-2011-023.JPG

bruxelles-2011-026.JPG

 

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La place de la Bourse est dominée par une imposante construction d’inspiration classique, édifiée entre 1868 et 1873. Elle rappelle le palais Garnier à Paris. En se promenant en direction de la Grand Place, les façades typiques des maisons ornent les rues de ce quartier.

 

bruxelles-2011-033.JPG

 bruxelles-2011-035.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

grand-place.jpg

bruxelles-2011-042.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Grand Place est une des plus belles places en Europe. Elle est classée au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1998. L’Hôtel de ville de style gothique est orné de 294 statues du XIXème siècle. Au sommet de la tour haute de 96 mètres trône une statue de Saint Michel, patron de la ville. Tout autour, les maisons des corporations ont été reconstruites après le bombardement français de 1695. La maison du Roi fut érigée au XVIème siècle par Charles Quint. Actuellement s’y trouve Le Musée de la ville de Bruxelles  que nous avons visité. Cette place est éblouissante. Quelle émotion quand on arrive !

 

bruxelles 2011 048

Les galeries royales Saint Hubert, la galerie du Roi et la galerie de la Reine, sont couvertes d’une voûte de verre en plein cintre tendue sur une fine armature métallique. Elles servent de cadre à des magasins de luxe, des salons de thé et des restaurants.là, des chocolatiers exposent leurs merveilles, les vitrines sont alléchantes et créatives.

 

bruxelles-2011-265.JPG

La place Royale, de style Louis XVI fait partie du quartier réaménagé à la fin du XVIIIème siècle par Charles de Lorraine. S’y trouvent notamment le Musée des Arts Anciens, qui réunit des tableaux du XVème siècle, du XVIème siècle, du XVIIème et du XVIIIème siècle , le Musée d’art moderne, le Musée Magritte, le Musée des Instruments de Musique que nous avons visités.

bruxelles-2011-388.JPG

 

Le Musée des instruments de musique est installé  dans les anciens magasins Old England, fleuron de l’art nouveau par son entrée. 7000 instruments de toutes les régions du monde et de toutes les époques y sont exposés. Un étage du musée présente la musique savante, les différentes cours aristocratiques, les milieux bourgeois d’Europe. Les musiques traditionnelles et populaires sont exposées suivant un parcours géographique. Le dernier étage est consacré aux instruments à clavier et à cordes. Le musée possède les plus vieux modèles au monde.

 

Le Musée Magritte est une pure merveille. Il réunit plus de 200 œuvres surréalistes composées d’huiles sur toile, de gouaches, de dessins, de sculptures et d’objets peints mais aussi d’affiches publicitaires, de partitions de musique, de photos vintage et de films réalisés par Magritte lui-même. Malheureusement, il est interdit de prendre des photos. C'est la plus grande collection de Magritte au monde. Je suis restée béate d'admiration devant le tableau "L'incendie" réalisé en 1943. Les couleurs sont si belles. Pour en savoir plus sur ce musée je vous recommande l'article très complet de Mathilde de Beaune

bruxelles-2011-392.JPG

A proximité de notre hôtel, le Centre belge de la Bande dessinée est installé dans un bâtiment Art nouveau dessiné en 1903 par Victor Horta pour les magasins Waucquez (textile en gros). Une exposition explique les différentes étapes de l’élaboration d’une bande dessinée (scénario, dessin, coloriage, impression). Les planches originales des plus grands noms de la BD y sont présentées (esquisses, croquis, crayonnés, coloriages, planches, couvertures, manuscrits…) mis en dépôt par les auteurs ou acquis par le Centre Belge de la Bande Dessinée. Les grands héros de la bande dessinée, Tintin, les schtroumpf, Boule et Bill, Gaston Lagaffe, Blake et Mortimer, Lucky Luke sont à redécouvrir ainsi que la carrière de leurs auteurs.

bruxelles-2011-515.JPG

bruxelles-2011-517.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au  bord du parc Leopold, à l’est du centre-ville, dans le quartier de l’Europe, le parlement européen est un immense bâtiment inauguré en 1993, de style moderne/contemporain. Autour du bâtiment principal on trouve deux passerelles circulaires. C’est le siège secondaire du parlement européen, le siège principal du Parlement européen se situe à Strasbourg.

 

Pour découvrir ce quartier, nous avons apprécié les informations figurant dans le guide vert Michelin : Belgique Luxembourg  2008, 480 p.

 

photos Bénédicte Baret Appareil Pentax Optio M50

Repost 0
Published by Bénédicte - dans Voyages
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Bénédicte
  • Le blog de Bénédicte
  • : Principalement des lectures, de la littérature, des poèmes mais aussi des recettes testées en famille, des récits de voyages, des visites de musées, des spectacles...
  • Contact

Des liens utiles

babelio.GIF

partage-lecture.png

logobob01.jpg

Dicoblog.gif

ulike-logo.jpg

07 chronique de la rentree litteraire

logo livraddict

 

Recherche

Prochainement

tolstoi.gif

Les challenges

AnneeRussie2011

Une année en Russie - édition 2011

 

challenge-Jules-Verne

Challenge Jules Verne

juste2

Challenge juste pour lire

demois10

Les demoiselles de Lettres

defi_Afrika_Choupynette-copie-1.jpg

Le défi Afrika

Matildacopie1-copie-1

Le Matilda's contest

Challenge-anglais

God save the livre

Defi-Emile-Zola

On a une relation comme ça Emile Zola et moi

le-jeudi-c-est-citation.gif

Le jeudi c'est citation organisé par Chiffonnette

objectif-pal.jpg

objectif PAL le retour organisé par Antigone

challenge litterature belge

Le challenge belge organisé par Réka

logo-enluminure--copie-2.jpg

Le challenge Biographie organisé par Alinéa

Visiteurs

Locations of visitors to this page

Wikio - Top des blogs - Multithématique