Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 16:32

-Ambroise_Vollard_Pierre-Auguste_Renoir.jpg

Vollard en toréador, Auguste Renoir, 1917

 

Ce tableau conservé à Tokyo est un portrait d'Ambroise Vollard, marchand d'art né à Saint Denis de la Réunion le 03 juillet 1866 et mort à Versailles le 22 juillet 1939. Il a fait ses études à Montpellier. A Paris  a ouvert une galerie d'art en 1893. Il expose Gaugin, Matisse, Renoir et les Nabis, Maurice de Vlaminck, François Xavier Roussel, dit Ker-Xavier Roussel, Pierre Bonnard, Edouard Vuillard, Picasso, Derain ou Rouault. Il joue également un rôle crucial dans le monde de l'édition, alors en plein bouleversement. Il est à l'origine de nombreux albums de lithographies originales et édite des "livres d'artistes". Il est également l'auteur de monographies sur Cézanne, Degas et Renoir, du récit de ses souvenirs.

 

Il est fait officier de la Légion d'honneur en 1911. 

 


Repost 0
Published by Bénédicte
commenter cet article
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 11:07

la-bible-des-petits-enfants.jpgRésumé de l'éditeur

Et si la Bible était une histoire toute simple, une histoire qu'on pourrait regarder, lire, raconter à nos enfants pour notre plus grand plaisir et pour leur plus grande joie ?

Ouvrez ce livre et découvrez une vraie Bible, pleine d'images et de couleurs, débordante de vie, d'aventures formidables, et de héros extraordinaires. Ce livre raconte des histoires comme des cadeaux, des récits comme des merveilles, et c'est tout l'univers de la Bible qui se déploie, l'histoire d'une amitié immense et toute simple, celle que Dieu tisse avec les hommes.

 

En quelques mots

Ce livre, écrit par une jeune mère de famille, un prêtre du diocèse de Sens-Auxerre et un prêtre du diocèse de Tours, attaché d'enseignement à l'Institut catholique de Paris raconte la bible en 10 chapitres, depuis la Création jusqu'aux premiers chrétiens avec des illustrations adaptées aux enfants. Les titres sont évocateurs, chaque page illustre une citation de la génèse et de l'évangile.  A la fin du livre, un index, inséré à l'intention des parents, propose une liste de noms de personnages, de lieux et d'évenements.

 

Le premier chapitre, intitulé "Quand Dieu crée le ciel et la terre, traite de la création du monde dans la Genèse, la lumière, le soir et le matin, les animaux, Adam et Eve, parents de Caïen et Abel, laboureur et berger. Il raconte le meurtre d'Abel par son frère jaloux et le pardon de Dieu. L'arche de Noë permet d'échapper au déluge, l'Arc en ciel devient un signe d'Alliance entre Dieu et la terre. Les enfants de Noë construisent la tour de Babel mais Dieu les condamne à ne plus se comprendre. Abraham et sa femme Sarah ont enfin un enfant, Isaac, lui-même père de Jacob et d'Esaü. Jacob a douze fils dont Joseph, ami du roi d'Egypte, qui accueille ses frères formant le peuple des Hébreux.

Le chapitre 2 "Quand Dieu libère son peuple" traite de l'esclavage des Hebreux en Egypte et de l'enlèvement des enfants. Moïse est sauvé par Myriam et déposé dans un panier sur la rivière. Une princesse le sauve. Après avoir tué un soldat égyptien qui fouaittait un hébreu, il s'enfuit dans le désert et s'approche d'un buisson qui brule. Dieu lui parle et lui ordonne de délivrer son peuple en Egypte. Pharaon laisse partir les hébreux qui partagent un grand repas de fête pour la route. C'est la Paques du Seigneur. Leur voyage s'appelle l'Exode. Les egyptiens les poursuivent. Pris au piège, Moïse appelle Dieu au secours qui ouvre un passage à travers la mer et la referme sur les egyptiens. dans le désert, Dieu manifeste sa présence en procurant de l'eau à son peuple, des cailles, une loi pour apprendre à aimer : les dix commandements gravés sur des pierres dans un grand coffre précieux : l'Arche d'Alliance. Après 40 ans de marche, le peuple hébreu arrive en terre promise et Moïse meurt.

Le chapitre 3, "Quand Dieu donne un pays" raconte l'arrivée des hébreux dans le pays de Canaan. Ils prennent Jericho et sont en guerre contre les Philistins. Sansom perd la vue mais il est finalement vainqueur. Dieu parle à Samuel et l'envoie chez Jessé, père de David, futur roi d'Israël. Il se bat contre le géant Goliath et le tue grâce à Dieu. Il s'installe à Jérusalem, la ville de la Paix, y fait monter l'arche d'Alliance, épouse Bethsabée. Son fils Salomon prie avec lui et batit un temple immense : le peuple y vient rencontrer Dieu. La reine de saba lui demande conseil.

Le chapitre 4 s'intitule "Quand Dieu parle à son peuple". Dieu choisit plusieurs prophètes : Elie à qui Dieu redonne confiance, Elisée qui guérit Naaman de la lèpre, Jérémie qui compare le travail du potier à l'oeuvre de Dieu, Osée qui découvre Dieu à la fois guide et protecteur , Amos qui défend les plus pauvres, Daniel ami du roi Darius que Dieu protège des bêtes sauvages et qui permet à Darius d'autoriser les gens de prier Dieu, Jonas qui après avoir désobéi à Dieu est avalé par un poisson puis recraché, Job qui tombe malade et crie vers Dieu sans arrêt. Guéri, il commence une nouvelle vie. Isaïe annonce le Messie.

Le chapitre 5 "quand Dieu envoie son fils Jésus" présente Marie, fiancée avec Joseph, à qui l'Ange Gabriel est envoyé. Joseph l'épouse. Elle est enceinte de Jésus et partage sa joie avec sa cousine Elisabeth. A Bethléem, dans une étable, nait Jésus. Les bergers avertis par un ange viennent le regarder dormir. Les mages suivent l'étoile annonciatrice d'un nouveau roi. Hérode est très inquiet, il envoie ses soldats pour tuer les bébés. Marie et Joseph s'enfuient en Egypte. Ils reviennent à Nazareth après la mort d'Hérode. Jésus grandit et se rend à Jérusalem avec ses parents et se rend au Temple pour discuter de religion avec les savants. Jean le cousin de Jésus parle comme un prophète et baptise des foules entières. 

Dans le chapitre 6, "Quand Jésus rencontre les gens de son pays", les auteurs parlent des apôtres, des relations entre Marthe et Marie, de Zachée qui collecte les impots et découvre Dieu en invitant Jésus chez lui, de Marie Madeleine, des enfants à qui il réserve la première place, du Notre père.

Le chapitre 7 "Quand Jésus promet le bonheur" propose des extraits des Béatitudes, et raconte comment Jésus répondait aux questions que se posaient les gens, comment il parlait du Royaume de Dieu, un trésor dans le coeur de tous les hommes, de la parole de Dieu semblable à une graine qu'il faut laisser grandir. Il parle de l'amour, à travers l'exemple d'un Samaritain qui a soigné un étranger, de l'enfant prodigue...

Dans le chapitre 8 "Quand Jésus rend la vie plus belle", les auteurs parlent des miracles de Jésus, les noces de Cana, la guérison d'un lépreux, d'un paralytique, la multiplication des pains, la guérison d'un sourd et muet, d'un aveugle, la résurrection de Lazare.

Dans le chapitre 9 "Quand Jésus donne la vie",  la cène est illustrée, la dénonciation de Jésus, sa condamnation, sa crucifixion, sa résurrection.

Le chapitre 10 "Quand l'esprit de Dieu envoie en mission" parle des apôtres, de leur témoignage et des rites chrétiens, des premiers martyrs, de la conversion de Saul qui, devenu Paul annonce la Bonne nouvelle de Jésus et qui écrit des lettres pleines de conseils. Il raconte aussi la rencontre de Pierre et Corneille. Le livre définit l'Eglise comme une grande foule qui marche vers Dieu.

 

Cette bible pour les enfants est très illustrée,  riche en couleur, en dégradés. Le graphisme est appuyé, les contours des dessins sont relevés. Il semble que les déssinateurs ont veillé en particulier au rendu des expressions des personnages et c'est une réussite. Les émotions sont sensibles.  Les dessins  sont nombreux. Chaque référence à la bible est développée en double page. Le texte n'envahit pas l'ouvrage, il est juste suffisant. Les mots sont simples, les phrases sont courtes, le langage est  accessible, adapté aux enfants à partir de 6 ans.

Editeur : Fleurus, 238p.

Repost 0
Published by Bénédicte
commenter cet article
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 16:22

Aujourd'hui, j'ai visité le salon du chocolat, avec ma fille, Porte de Versailles. Nous y avons rencontré de nombreux chocolatiers, exposant leurs créations parfois inédites et surprenantes. Nous avons pu aussi assister à des spectacles de danse brésilienne et à des démonstrations de cuisine par des chefs patissiers. Les stands sont nombreux et variés. Des dragées sont exposées à coté de la guimauve, du nougat, des pâtes de fruits, des fruits confis, des chocolats fourrés, blanc, au lait, noir, au noisettes, aux noix de pécan, à la pistache, aux raisins ...des sculptures, des fontaines, des créations originales...

saint-germain-en-laye-et-salon-du-chocolat-24-octo-copie-2.JPG

 

salon-du-chocolat-003.jpg

salon-du-chocolat-001.jpg

 

 

 

 

 

 

 

salon-du-chocolat-002.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

salon-du-chocolat-005.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces sculptures sont étonnantes, remarquables comme cet arc de triomphe ou cette série de mannequins. Tout est en chocolat, les robes sont magnifiques, colorées, plissées,  travaillées. C'est un vrai défilé de robes en chocolat.

 

salon-du-chocolat-006.jpg

salon-du-chocolat-007.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A coté des exposants belges et français les plus renommés, j'ai remarqué ce stand de loukoums  rutilants, étincelants et cet exposant de miniardides japonnaises,qui présente des sushis sucrés, qui sont du du meilleur effet.

salon-du-chocolat-009.jpg

salon-du-chocolat-010.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  salon-du-chocolat-012.jpgsalon-du-chocolat-011.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai beaucoup aimé ces compositions florales en dragées chocolatées, de toutes les couleurs, présentées comme un stand de fleuriste. Un stand d'épices très complet proposaient des extraits originaux.

salon-du-chocolat-013.jpg

salon-du-chocolat-014.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons pu participer à un atelier de patisserie animé par un chef patissier qui nous a fait gouter un gâteau d'anniversairé réalisé en quelques minutes sous nos yeux à base de génoise, de mousse au chocolat et de croquant composé de crêpes dentelles et de chocolat fondu puis réfrigéré. Le gâteau nappé d'un glaçage au chocolat et au caramel était décoré d'un parchemin de pâte d'amandes. 200 parts ont pu être dégustées à la fin de la démonstration par les participants présents sur le stand.

salon-du-chocolat-015.jpg

salon-du-chocolat-019.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et pour ceux qui souhaiteraient coucher là, un lit à baldaquin en chocolat est exposé près de la sortie. Nous avons rapporté du chocolat bien sûr et des fruits confis, des ananas, des papayes, des cerises, et des mangues. Le salon du chocolat se tenait Porte de Versailles du jeudi 20 octobre au lundi 24 octobre 2011.

Repost 0
Published by Bénédicte - dans Musées-expositions
commenter cet article
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 16:04

Ingrédients pour 6 personnessaint-germain-en-laye-et-salon-du-chocolat-24-octobre-2011-.JPG

8 pommes reinette clocharde

1 rouleau de pâte feuilletée

2 sachets de sucre vanillé

un peu de cannelle

100 gr de beurre

100 gr de sucre en poudre

 

Temps de préparation et de cuisson 1h10 mn

 

Eplucher grossièrement les pommes, les couper en deux et enlever le coeur. Dans un moule à tarte rond, faire fondre le beurre directement sur le feu. Ajouter dans le plat le sucre et baisser le feu pour faire un caramel. Disposer les pommes en couronne dans le plat. Le caramel doit devenir doré. Soupoudrer les pommes de sucre vanillé et de cannelle. Sortir le tout du feu et recouvrir de pâte feuilletée en appuyant bien sur les bords. Mettre au four à 190 ° pendant 35 à 40 mn et déguster tiede. On peut ajouter au moment de servir une boule de glace à la vanille ou bien de la crème chantilly.

 

La reinette clocharde de Parthenay est une pomme à couteau, faite pour être mangée crue, née à Secondygny dans les Deux Sèvres. C'est une variété assez répandue en Charente et en Vendée. Elle peut être remplacée par la golden délicious par exemple, originaire du Limousin ou par la Bohémia, croisement de la Lord Lambourne, d'origine anglaise  et de la golden delicious.

saint-germain-en-laye-et-salon-du-chocolat-24-octo-copie-1.JPG

Repost 0
Published by Bénédicte - dans cuisine
commenter cet article
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 16:20

 

L'enfant Jésus de Prague

 

Il neige.
Le grand monde est mort sans doute. C’est décembre.
Mais qu’il fait bon, mon Dieu, dans la petite chambre !
La cheminée emplie de charbons rougeoyants
Colore le plafond d’un reflet somnolent,
Et l’on n’entend que l’eau qui bout à petit bruit.
Là-haut sur l’étagère, au-dessus des deux lits,
Sous son globe de verre, couronne en tête,
L’une des mains tenant le monde, l’autre prête
À couvrir ces petits qui se confient à elle,
Tout aimable dans sa grande robe solennelle
Et magnifique sous cet énorme chapeau jaune,
L’Enfant Jésus de Prague règne et trône.
Il est tout seul devant le foyer qui l’éclaire
Comme l’hostie cachée au fond du sanctuaire,
L’Enfant-Dieu jusqu’au jour garde ses petits frères.
Inentendue comme le souffle qui s’exhale,
L’existence éternelle emplit la chambre, égale
À toutes ces pauvres choses innocentes et naïves !
Quand il est avec nous, nul mal ne nous arrive.
On peut dormir, Jésus, notre frère, est ici.
Il est à nous, et toutes ces bonnes choses aussi :
La poupée merveilleuse, et le cheval de bois,
Et le mouton sont là, dans ce coin tous les trois.
Et nous dormons, mais toutes ces bonnes choses sont à nous !
Les rideaux sont tirés... Là-bas, on ne sait où,
Dans la neige et la nuit sonne une espèce d’heure.
L’enfant dans son lit chaud comprend avec bonheur
Qu’il dort et que quelqu’un qui l’aime bien est là,
S’agite un peu, murmure vaguement, sort le bras,
Essaye de se réveiller et ne peut pas.

 

Paul Claudel 

 

 

Ce poème de Paul Claudel, écrit en 1910 alors qu'il était consul à Prague, est un poème de  de trente vers alexandrins à rime plate, expression de la foi et de l' attachement de l'auteur au christianisme catholique. Il fait partie de la série de quatre textes poétiques intitulés "Images saintes de Bohème", tous écrits au cours de son voyage diplomatique à Prague, de décembre 1909 à septembre 1911. L'installation de Paul Claudel à Prague fut difficile, il se sentait dépaysé bien qu'il fut accompagné de sa famille. Il retrouva l'artiste peintre Zdenka Braunerova, amie de Rodin, qu'il connaissait déjà. Zdenka Braunerová (1858-1934) était la fille de František A. Brauner, avocat et homme politique tchèque mort en 1880. Graveur et peintre, elle accueillit Paul Claudel à son arrivée à Prague et entretint avec lui des liens d’amitié durables. Elle devient son guide à travers la Bohême. Elle fut aussi la marraine de sa fille Reine, troisième enfant de Paul Claudel, née à Prague en février 1910, et l'illustrarrice de certains de ses livres. Les Reine sont fétées le 07 septembre. Paul Claudel était le gendre de l'architecte de Notre Dame de Fourvière à Lyon, Louis Sainte Marie Perrin, où est exposée la statue de la Vierge dorée réalisée par Duboys. Cette statue fut installée le 8 décembre 1852, début de la tradition des illuminations à Lyon. Cette dévotion à la Vierge est issue de celle, initiée par les échevins après la peste de 1643 qui sévit dans le sud de la France.C'est également à cette époque (8 décembre 1857) que fut inaugurée à Marseille la vierge dorée, dont les plans ont été dréssés par l'architecte Henri-Jacques Espérandieu. 

 

Extrait résumé de commentaire de Sergio Villani :

 

A Prague, Paul Claudel achèva L'Otage et l'Annonce faite à Marie.  Dans " Les Images Saintes de Bohême", il rend  hommage à la tradition religieuse de ce pays. Les trois premiers poèmes illustrent les grandes figures de son héritage religieux : Saint Wenceslas, roi et martyr, Sainte Ludmilla, reine et martyre, et Saint Jean Népomucène, martyr. Le quatrième poème, " L'Enfant-Jésus de Prague ", est le point de focalisation de cet ensemble poétique : le sacrifice des saints à qui Paul Claudel rend hommage dans les trois premiers poèmes devient une voie qui mène à Dieu, à l'Enfant-Jésus . L'Enfant Jésus de Prague attirait la vénération depuis des decennies. L'église de Notre Dame de la Victoire et le Couvent de l'Enfant Jesus de Prague étaient en 1913, le centre d'une communauté de laiques. Paul Claudel fit la connaissance de la ferveur de cette dévotion dès son arrivée à Prague.

 

 

C'est un texte à caractère personnel, intime. Claudel y évoque une scène de sa vie domestique à Prague : la petite chambre ,' des enfants avec deux lits, la cheminée et ses "charbons rougeoyants ", " I'eau qui bout à petit bruit et I'ombre au plafond, les jouets : la " poupée merveilleuse, le cheval de bois et le mouton, I'enfant qui dort paisiblement, les rideaux tirés et, sur l'étagère, la statuette de I'Enfant Jésus de Prague.

Claudel exprime le mystère de la nature double de l'enfant Jésus, sa divinité et son humanité. Il met I'accent sur la majesté de la représentation. L'Enfant, image de toute fragilité, symbolise paradoxalement le Tout-Puissant. Il n'est pas le roi martyre Wenceslas, mais  un roi qui domine la terre et protège ses habitants : L'une des mains tenant le monde, l'autre prête à couvrir ses petits qui se confient à elle. Il est petit mais paradoxalement grand : " aimable" "magnifique ", " dans sa grande robe solennelle ", "sous cet énorme chapeau jaune ". Il est Dieu qui protège contre le mal : Quand il est avec nous, nul mal ne nous arrlve. Mais il est aussi un Enfant, "notre frère ',celui qui "garde ses petits frères ". L'étemel et le temporel se rencontrent, se fusent dans la figure de I'Enfant-Jésus : Claudel représente ici encore une fois le miracle et le mystère de I'incarnation, Dieu qui se fait homme, dans I'image de l'existence éternelle , qui .." emplit la chambre, comme un souffle invisible". L'existence éternelle , se matérialise et devient " égale / A toutes ces pauvres choses innocentes et naives, les simples possessions de cette famille à l'étranger.


Cette méditation sur le mystère de l'lncarnation est d'après Sergio Villani, professeur à l'Université d'York, tout à fait circonstancielle. La référence temporelle à la fin du premier vers, .. "c'est décembre" , est selon lui très révélatrice. C'est la saison liturgique de l'Avent. Les trente vers de ce poème représenteraient les jours de cette période d'attente.  Claudel, croyant fidèle, médite le mystère de l'lncarnation dans I'attente de Noël et la naissance de " I'Enfant-Dieu. La scène du foyer, de la " petite chambre , est encadrée d'une scène parallèle qui évoque le dehors et qui fait contraste à I'espace intérieur. Dehors il y a le froid et la nuit; à I'intérieur la chaleur et la douce lumière. Au début et à la fin du poème, il y a une référence à la nuit, à la neige qui tombe et surtout au silence : Il neige. Le grand monde est mort sans doute. C'est décembre. Dans la neige et la nuit sonne une espèce d'heure. Tout comme l'éternel et le temporel se rejoignent et se fusent dans I'image de I'Enfant-Jésus, ici I'extérieur et i'intérieur se rencontrent et se confondent dans ce silence profond de la nuit et de la " petite chambre ". Ce silence devient plus profond par les allusions faites à de petits bruits : I'eau qui bout "; I'enfant qui murmure vaguement "; " une espèce d'heure " qui sonne au lointain, étouffée par la neige qui tombe; la cadence imitative du bras de I'enfant qui tombe aussi et le vague murmure dans les dernières monosyllabes et labiales du poème :" et ne peut pas" ,. Ce silence d'ailleurs, est ponctué par les silences des coupes rythmiques du vers mais aussi par les silences faits par I'emploi des voyelles atoniques. Claudel évoque la nuit de Noël, une " Sainte Nuit ". En fait, cette "petite chambre " figure une Crèche de Noel. L'enfant se repose dans la paix du sommeil, sous la protection paternelle et divine...


Dans cet hymne qui est à la fois une prière et un acte de foi, Claudel célèbre le meilleur la chaleur humaine, de sa foi chrétienne...


Claudel emploie une versification traditionnelle : vers alexandrin, rime plate, - bien que cette rime soit parfois pauvre et comporte une alternance de rime masculine et féminine irrégulière. Le rythme ternaire établit un contretemps au va-et-vient binaire et contrastant de la pensée entre I'extérieur et l' intérieur, l'éternel et le temporel, la petitesse et la grandeur, I'enfant endormi et I'Enfant-Dieu, le froid et la chaleur la nuit et la lumière, le bruit et le silence, la veille et le sommeil, etc. ...puis il il se sert des ressources d'une versification qui est aussi traditionnelle et séculaire. Il témoigne de son adhésion d'une foi traditionnelle et catholique, universelle, en pratiquant une sorte de conversion, en I'exprimant à travers une nouvelle adhésion à la versification traditionnelle française...


Le titre de ce poème est repris par Claudel pour un texte en prose écrit vingt-huit ans plus tard, inspiré par le danger des invasions fulgurantes nazies. Le texte est une exhortation passionnée pour la défense des valeurs chrétiennes contre le paganisme germanique et moscovite."

 

Pour de plus amples informations sur l'oeuvre de Claudel et ce poème en particulier, lisez l'article de Sergio Villani, de l'Université d'York dont le commentaire ci-dessus est un extrait résumé. C'est ici

 

Pour en connaitre davantage sur l'histoire du Saint Enfant de Prague, statue offerte par Polyxène de Lobwitz au monastère des Carmes de Prague en 1628, c'est ici .

 

En quelques mots

 

D'après plusieurs sources,  cette statuette serait en réalité originaire d'Espagne. Elle aurait été sculptée par un moine  sur l'ordre de Jésus et aurait appartenu à sainte Thérèse d'Avila, contemporaine de Rodolphe II de Hasbourg (1552-1612), petit-fils de Charles Quint, fils de Maximilien II et  Marie d'Espagne, épris d’ésotérisme, protecteur des arts et des sciences, qui appuya la Contre Réforme, ce courant de réaction face au protestantisme, aspiration de renouveau du catholicisme en mouvement dès le XVème siècle.  Il céda à son frère Matthias la Hongrie puis la Bohême. Ferdinand II succéda à Matthias en 1617 et fut soutenu par  la Ligue catholique créee pour contrecarrer l'Union protestante. 

 

Thérèse d'Avila  avait pris pour nom de religion Tereza de Jesus. Elle aurait transmis cette statue à une amie, Maria Maximiliena Manrique de Lara y Mendoza (1531-1608), mariée au ministre des affaires étrangères de Perestano-Pernstejn Vratislao (1530-1582), baron de Pernstejn.  Les Manrique de Lara étaient ambassadeurs perpétuels de la couronne d'Espagne à Prague. Maria Maximiliana était pour sa part, dame d'honneur de Marie d'Espagne, épouse de Maximilien II.  La fille de Maria Maximiliena, Polyxène,  princesse de Lobkowicz, l'aurait rapportée à Prague.

 

L''Ordre du Carmel est un ordre religieux catholique. Le mont Carmel "le vignoble de Dieu "est une montagne côtière en Israël surplombant la mer Méditerranée. La ville de Haïfa se trouve en partie à flanc du mont Carmel. Selon la Bible, le prophète Elie, annonciateur du Messie, y résidait, d'où son autre nom de « mont St Élie » . C'est sur le mont Carmel, qu'affrontant les prêtres de Baal au nom du Dieu d'Israël, il accomplit les miracles destinés à prouver aux Israélites l'inanité de leurs croyances idolâtres. L'ordre du Carmel a été fondé sur le Mont Carmel au XIIè siecle par Saint Berthold, (mort en 1192) pélerin ou croisé, qui avec quelques autres s'est mis à vivre en ermite en terre Sainte sur le mont Carmel comme l'avait fait avant eux le prophète Elie. Cet ordre a été organisé vers 1209 par Saint Albert Avogadro, Albert de Jérusalem, patriarche latin de Jérusalem qui lui a donné une règle prescrivant la plus grande pauvreté, la solitude et le régime végétarien, comme il l'avait fait quelques années plus tôt pour l'ordre des Humiliés une association de travailleurs laïcs mariés, fondé en Lombardie en 1140, ayant choisi de pratiquer la pauvreté volontaire et de prêcher la pénitence, sans aucun vœu et obligation de vie commune. Albert de Jérusalem, né dans le diocèse de Parme vers le milieu du XIIème siècle, contemporain de Saint François d'Assise, très actif dans le domaine politique,  fut nommé légat pontifical en Terre Sainte avec la faculté de recueillir des subsides pour la Croisade. Il établit son siège à Saint-Jean d’Acre, il couronna roi de Jérusalem Jean de Brienne .. Ses membres sont appelés Carmes (pour les hommes) et Carmélites (pour les femmes). Les Carmes (« Chaussés » ou « Grands Carmes », et déchaux), portaient au Moyen Age une robe brune et une chape blanche avec des barres de couleur brune, d'où le nom de Barrés qu'on leur donnait aussi. Dans le contexte de la tourmente protestante et du Concile de Trente, (1545-1563), deux grandes figures marquent en Espagne la vie du Carmel : sainte Thérèse d'Avila (1515-1582) et Saint Jean de la Croix (1542-1591) qui fonde les Carmes déchaussés en 1568. Ils renouvellent dans l'ordre le sens de la prière et de la pauvreté à travers l'humilité et une vie cachée. À la suite de la fondation du premier monastère de la réforme, le couvent Saint Joseph à Avila en 1562, seize communautés féminines et quinze communautés masculines nouvelles naissent en l'espace de vingt ans. Cette réforme s'étend rapidement à la France où existent, en plus des carmels non réformés (au nombre de six) déjà présents, soixante-quatorze carmels féminins et soixante-sept couvents de Carmes à la fin du XVIIème siècle.

 

La présence des Carmes Dechaussés à Prague est liée à la participation à la bataille de la Montagne blanche (8 novembre 1620) du Carme Déchaussé Dominique de Jésus-Marie (1559-1630). Le couvent des Carmes fut bâti le 16 septembre 1624. L'église Sainte Marie de la Victoire fut donnée par Ferdinand II et le conseil municipal de Prague aux Pères Carmes qui s'étaient installés dans la ville à partir du 22 septembre 1624. Au XVIIè siècle en effet, les guerres de religion faisaient rage en Europe et en 1617, la Bohême calviniste avec le roi Frédéric, menaçait l’Autriche catholique dans sa foi par sa domination. L’empereur Ferdinand II de Habsbourg, devant ce danger, sollicita alors du Pape Paul V, le secours de prières publiques. Les pères carmes répondirent à cet appel, obtenant une brillante victoire à l’armée catholique d’Autriche, la bataille de la Montagne Blanche. En gage de reconnaissance, l’empereur Ferdinand II établit plusieurs monastères de carmes en Bohême, dont l’un à Prague, en 1624, avec une chapelle dédiée à Notre-Dame des Victoires. Le monarque pourvoyait également avec générosité aux besoins de cette communauté, mais après son départ, les religieux connurent un cruel dénuement. Les chroniques du couvent de Prague relatent que la situation économique de la communauté était difficile après le départ de la Cour impériale vers Vienne en 1628 et que le prieur allemand Jean Ludovic de l'Assomption donna mission au père Cyprien de Sainte Marie d'obtenir une statuette pour l'instruction de nouveaux religieux. Elle fut donnée par Polyxène de Lobwitz (1567-1642) en 1628, femme de  William Rosenberg, l'homme le plus riche du pays puis du chancelier Zdenek Vojtech de Lobkowicz. Elle même tenait cette statuette de sa mère qui la lui avait offerte pour son mariage.  Les époux étaient tous les deux partisans du régime des Hasbourg.


Ma grand mère, Marguerite, possédait une petite statue blanche (d'une trentaine de cm d'après les souvenirs de ma mère) de l'Enfant Jésus de Prague, support d'une dévotion envers l'enfance de Jésus dans le catholicisme. En France, en effet, l'Enfant Jésus de Prague trouva un terrain qui était préparé par le mouvement commencé par Sainte Marguerite de saint sacrement, morte à Beaune en 1646. Jeune novice, elle avait orienté sa piété vers l'enfant Jésus.  Elle eut notamment la révélation de la naissance de Louis XIV et  reçu en 1643 des mains du Baron Gaston de Renty, une statue du "Petit roi de gloire", en bois sculpté, habillé lui aussi de vêtements somptueux. Un mouvement national de pélérinage se manifesta en direction de l'Enfant Jésus de Beaune, à peu près contemporain de l'Enfant Jésus de Prague. Plus d'informations ici .  

 

Par ailleurs, toujours autour de cette dévotion, le bienheureux Nicolas Barré fut le fondateur de la fondation des soeurs de l'enfant Jésus en 1686 et  des Maîtresses Charitables du Saint-Enfant Jésus, dites aussi Dames de Saint Maur qui s'est installée au Japon en 1903, par l'intermédiaire de Jean-Pierre Rey, missionnaire et futurarchevêque de Tokyo. Celui-ci avait été affecté à l'orphelinat de Tokyo depuis 1882 puis de Sekiguchi. La congrégation est active depuis peu en République Tchèque.

 

Wikipédia donne de la statuette de Prague la description suivante : Elle " mesure environ 48 centimètre de hauteur et est faite de cire. Elle représente l'Enfant Jésus levant la main droite en signe de bénédiction tandis qu'il soutient le globe terrestre de sa main gauche. La statuette est également coiffée d'une couronne. Le globe et la couronne, symboles royaux, manifestent la toute-puissance de Jésus qui est également le fondateur et le protecteur du Royaume de Dieu. La statuette est revêtue de tenues brodées qui lui sont offertes par des fidèles en signe d' action de grâce, c'est-à-dire pour remercier l'Enfant-Jésus d'avoir exaucé leurs demandes."

 

Le pape Benoit XVI au cours de son voyage apostolique en république tchèque s'est rendu à l' Eglise Sainte Marie de la Victoire de Prague (Mala strana) où est conservée la statuette le 26 septembre 2009 et a tenu devant le maire Pavel Bem, psychiatre, un discours sur l'image de l'enfant Jésus, sur les familles en difficulté, "éprouvées par la maladie et par la souffrance, pour celles qui traversent une crise, qui sont séparées ou meurtries par la mésentente et l’infidélité." Nous les confions toutes au Saint Enfant-Jésus de Prague, sachant combien est importante leur stabilité et leur bonne entente pour le vrai progrès de la société et pour l’avenir de l’humanité...Chaque être humain est fils de Dieu et donc, chacun de nos frères est, comme tel, à accueillir et à respecter...Cela vaut par-dessus tout pour les enfants...Vous qui êtes les préférés –du cœur- de l’Enfant-Jésus, sachez rendre son amour, et, en suivant son exemple, soyez obéissants, délicats et affectueux. Apprenez à être, comme Lui, le réconfort de vos parents. Soyez de vrais amis de Jésus et recourrez toujours à Lui dans la confiance."

 

Le discours du pape Benoit XVI

 

Il existe aussi une église baroque, sainte Marie de la Victoire à Rome, chef d'oeuvre baroque, dédiée à la Vierge Marie et en mémoire de Ferdinand II d'Habsbourg qui  remporta la victoire contre les protestants de Prague en 1620. Elle a été reconstruite au XVIIème siècle pour célébrer la victoire des catholiques contre les protestants à Prague en 1620. Elle est connue pour sa statue du Bernin, l'Extase de Sainte Thérèse, (réalisée entre 1644 et 1652) pour le cardinal vénitien Federico Cornaro.

 

Sur l'histoire des relations franco tchèques, lisez l'article publié sur les site de l'ambassade de France en république Tchèque  et de l'ambassade de la République tchèque à Paris.

 

On y apprend notamment que celles-ci remontent au XIIIème siècle. Les relations officielles ont été établies en 1897, date de la création du Consulat français à Prague, au Numero 8 du quai Masaryk, qui s'appelait à l'époque quai Riegler, alors que les pays tchèques appartenaient encore à l’Empire austro-hongrois.

 

Un colloque intitulé Dissonances et accord-Paul Claudel et la Bohême, s'est tenu à Paris du 18 au 21 juin 2010. Il était présidé par Antoine Marès, Professeur des Universités, Directeur du Centre d’Histoire de l’Europe centrale contemporaine et de l’Institut Pierre Renouvin, membre de l' Unité Mixte de recherche  IRICE, identités, relations internationales et civilisations de l'Europe, qui a fait paraitre le 01 septembre 2009 un ouvrage intitulé "La Tchécoslovaquie sismographie de l'Europe au XXème siècle. L'IRICE est un laboratoire de recherches en histoire des relations internationales contemporaines et des mondes étrangers, regroupant les Universités Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Paris 4 Paris Sorbonne et le CNRS.

 

A l'occasion de ce colloque, l'Ambassadeur Pavel Fisher, a rappelé le contexte de création du consulat de Prague   et de la nomination de paul Claudel : Paris était reconnaissant à la partie tchèque de sa sympathie après le désastre de Sedan en 1870. Sur cette bataille et sur la place de Sedan en particulier, c'est  . "On voyait alors des analogies entre la Bohème et l'Alsace Lorraine, tandis qu'une communauté de sentiments anti-allemands, s'ajoutaient l'Alliance Franco russe et un attrait certain pour les peuples slaves. "Veuillez lire à ce sujet le Bulletin n° 32 de l'Institut Pierre Renouvin  et en particulier l'article d'Antoine Marès, du 09 décembre 2010.

 

"Le combat était aussi culturel, comme l'illustre la création des Alliances Françaises. La maison mère avait été crée en 1884. Sa première implantation à l'étranger fut Prague en 1886, arme culturelle anti-germanique. Claudel a inauguré celle de Pilsen en 1910. Il s'agissait donc pour le Consul d'entretenir des relations amicales mais discrètes avec les chefs du parti tchèque, (les rencontres de Claudel avec Karel Kramar ou avec Josef Steiner, Président du Sokol seront régulières mais sans chaleur particulière) sans nuire aux relations correctes avec les fonctionnaires impériaux, tout en gardant une neutralité polie envers les Allemands. Il convenait également d’afficher une déférence rassurante avec l'Ambassade de Vienne, peu encline à comprendre les spécificités pragoises. ...La Bohême est pour Claudel ...un poste d'initiation aux questions européennes et à certains aspects de la confrontation des nationalités. Dans ce contexte, ses débuts à Prague ne sont guère encourageants. Son Ambassadeur à Vienne,...aurait préféré un autre candidat à ce poste difficile en cette période de tension internationale et de passions exacerbées entre germanophones et tchécophones...

 

Claudel va s'appliquer, au cours de ces deux années, à renforcer les liens entre les Pays de la couronne de Saint Venceslas et la France, en expliquant à Paris les spécificités de la Bohème, ...de la diète de Bohème dont la minorité allemande parvenait souvent à bloquer le fonctionnement, il donne un éclairage particulier sur le renouveau d'un mouvement néo-slave des peuples de la double monarchie et le resserrement des liens avec la Russie, non sans conséquences pour l'Alliance franco-russe. Il accorde une attention particulière aux affaires économiques, relatant ses visites aux usines de Pilsen, ou enquêtant minutieusement sur les appels d'offres pour l'adjudication des conduites d'eau praguoises pour une usine de Pont à Mousson. ..

 

Ses amitiés personnelles - Zdenka Braunerova, la plus française des peintres tchèques et l’illustratrice de bon nombre de ses textes, mais également le climat de sympathie collective à l’égard de la France qui existait en Bohême dans ces années 1910, l'ont profondément marqué Quelques semaines après sa prise de poste, la sympathie des Tchèques pour les victimes des inondations parisiennes de janvier 1910, ont permis au diplomate et à l’écrivain de mieux saisir l’importance de l’attachement des Tchèques à la France..."

 

Le discours intégral est consultable sur le site de l'ambassade dont les coordonnées figurent ci-dessus.

 

 

 

mise à jour le 18 novembre 2011

Dernière mise à jour le 02 décembre 2011




 
 

Repost 0
Published by Bénédicte - dans poésie
commenter cet article
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 16:41

Dimanche 25 septembre, je suis allée visiter les jardins du chateau Saint Jean de Beauregard, sur invitation d'Isa-Marie, du blog Grelinette et cassolette, qui tenait là un stand à l'occasion de la Fête des plantes et que je remercie. J'ai bien regretté de ne pas la rencontrer, elle était absente lorsque je suis venue. Je suis fidèle à son blog depuis ses premiers temps,  et j'étais ravie de cette rencontre. J'ai donc été déçue bien sûr mais le cadre de cette visite offerte m'a réellement enchantée. Une belle occasion que je n'ai pas regrettée.  J'ai passé un très agréable moment, parmi les exposants de plantes et de légumes "d'hier et d'aujourd'hui".  J'y ai fait quelques achats pour mon balcon, des bulbes de tulipes rouges et des iris "extase" d'une très belle harmonie de couleur rose et violet dont j'attends beaucoup au printemps prochain.

 

J'y suis allée pour visiter le domaine, ancienne propriété de Pierre Paul Riquet, et j'ai découvert des jardins magnifiques, théâtre d'une exposition vente de légumes et de fleurs. Le domaine de Saint Jean de Beauregard comprend  un très beau château du XVIIème siècle, que l'on peut visiter le dimanche, un potager fleuri et un verger. Les jardins ont été récemment restaurés par les actuels propriétaires, descendants du célèbre réalisateur du canal du midi. Le principe de ce canal remontait à l'Antiquité mais ce projet n'a abouti qu'au XVIIème siècle, sous Louis XIV. Il relie la Garonne et donc l'Océan Atlantique à la Méditerrannée. Pour de plus amples informations sur cette personnalité et ce chef d'oeuvre historique, c'est ici

chateau-st-jean-de-beauregard-008.jpgchateau-st-jean-de-beauregard-015.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une visite guidée était organisée. Ce jardin artistique est un véritable ravissement, une palette de couleurs qui peut faire penser aux jardins de Monet. C'est un jardin géométrique coupé en 4 carrés eux mêmes coupés en 4. Sur les côtés, des murs agrémentés de buissons taillés, protègent du vent les cultures et les fleurs. 

chateau-st-jean-de-beauregard-006.jpg

chateau st jean de beauregard 024

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une allée d'iris mène au centre du potager, le rond d'eau, planté de plantes diverses, des sauges, des jacinthes, des tulipes. De grands dalhias structurent les allées.

chateau-st-jean-de-beauregard-007.jpg

chateau-st-jean-de-beauregard-004.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le jardin contient aussi des plantes aromatiques et médicinales.  Des serres froide et chaude permettent d'effectuer les semis. Le jardinier avait coupé quelques fleurs de dahlias pour l'occasion. Elles étaient présentées dans plusieurs vasques de récupération d'eau installées à différents endroits dans les jardins.

chateau-st-jean-de-beauregard-009.jpg

 

chateau-st-jean-de-beauregard-019.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le verger est planté de narcisses, pruniers, coignassiers, pommiers, nefles et autre groseillers, citronniers, arbres à kiwi...des espèces souvent méconnues, surprenantes, diverses et variées. La visite réserve aussi une jolie surprise, la chambre à conservation du raisin qui permettait d'en manger à Noël.

Repost 0
Published by Bénédicte - dans Musées-expositions
commenter cet article
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 09:46

pyramides-et-momies.jpgRésumé de l'éditeur

Entre dans le monde fascinant de l'Egypte antique et visite les tombeaux des pharaons où sont enfouis les momies et leurs trésors. Apprends les rituels de la momification et découvre la vie de Toutankhamon, l'enfant roi. Explore les merveilles d'une incroyable civilisation : la construction de ses pyramides, ses dieux imposants à têtes d'animaux et ses hiéroglyphes mystérieux. Des mythes des dieux égyptiens aux confessions des pilleurs de tombes, en passant par les énigmes du Sphinx, ce livre t'emmène dans un voyage passionnant au pays magique des momies et des pyramides.

 

En quelques mots

Ce livre animé présente une chronologie de l'Egypte antique de manière ludique. Divisé en treize chapitres, il aborde la géographie de l'Egypte ancienne, le Nil le long duquel petit à petit, plusieurs royaumes indépendants et prospères s'installèrent jusqu'à l'avenement de Namer, vers 3100 avant JC, le premier pharaon d'Egypte. Les différentes dynasties sont divisées en périodes ou Empires. L'Egypte fut prise par les romains en 30 avant JC. Le livre décrit succintement la vie quotidienne et s'attarde sur l'origine du culte des morts. La légende d'Osiris tué par son frère Seth et celle de son épouse Isis qui parvint à rescuciter son époux pour qu'il règne sur le royaume des morts. Son fils Horus lui a succédé avant de devenir roi d'Egypte. Dans un jeu de cartes intégré à la double page, les divinités sont représentées et décrites. Le chapitre suivant présente la momification. On y découvre notamment la photo de Ginger, ce corps préhistorique pelotonné, naturellement momifié, entérré à même le sable dans une nécropole du desert.  Les différentes étapes de la momification, dont la technique est longtemps restée secrète est ici explicitée. Les canopes étaient utilisés pour conserver les organes internes extraits du corps pendant l'embaumement.Le bandelettage était la dernière étape de l'embaumement. Il était fabriqué à partir de tissus de lin très couteux. De nombreuses momies étaient parées de bijoux. Un masque, généralement en cartonnage peint, exceptionnellement en or, était posé sur la momie. Les momies étaient déposées dans un cercueil pour effectuer leur dernier voyage vers la rive ouest du Nil,  le pays d'Osiris. Les tombres étaient scellées après l'enterrement ce qui n'empecha pas les voleurs de les piller. Pour faciliter l'ascension de l'âme du défunt vers le ciel, furent érigées des pyramides immenses qui servaient d'escaliers vers les cieux. Pyramides à degrés, pyramides à pentes régulières devancèrent la vraie pyramide aux côtés lisses, recouverts de pierres calcaires taillées. Les rituels d'enterrement sont explicités. La pyramide de Kheops, le Sphynx de Giseh sont également présentés.Le Grand Sphynx, que fit ériger Kephren, fils de Khéops est la plus grande statue d'Egypte. Elle a le corps d'un lion étendu et une tête à l'effigie du roi. Le symbole du Sphynx s'est transmis de l'Egypte à la Grèce. Les momies égyptiennes étaient des cibles idéales pour les voleurs, de grande quantité de bijoux furent volés. Bijoux, vetements, meubles, charriots et jeux étaient entassés dans les tombes. A l'époque du Nouvel Empire, (1550 à 1070 avant JC) les pharaons réussirent à protéger les sépulturesen creusant des tombes dans la roche de la Vallée des rois. Les ouvriers vivaient isolés avec leur famille. Certains furent tentés par la criminalité, les pilleurs de tombe étaient condamnés à une mort horrible, empalés sur un pieu en bois, leurs complices avaient le nez et les oreilles coupées, avant d'être condamnés aux travaux forcés dans les mines d'or. L'écriture apparut en Egypte vers 3100 av JC, les hiéroglyphes furent utilisés pendant plus de 3000 ans. Ils furent déchiffrés en 1882 par Jean-François Champollion sur la pierre de Rosette. Sur le mur des tombes était inscrits les récits de vie des riches égyptiens. Ils fabricaient du papier à partir du papyrus. Les tiges, superposées sur une planche étaient pressées, les feuilles étaient séchées puis collées ensemble pour former de grands rouleaux. Les tiges servaient à construire des barques. Les scribes écrivaient les incantations, issues du Livre des morts, pour accompagner le défunt dans son voyage vers l'au-delà. Les Egyptiens utilisaient deux types d'écriture différente, l'écriture hiéroglyphe, composée de dessins et de symboles et l'écriture hiératique, simplifiée, moins formelle.

 

Grâce à son tombeau, rempli de trésors, Toutankhamon est le plus célèbre des pharaons. Il faisait partie de la XVIIIème dynastie, durant le Nouvel Empire. il était le fils d'Akhénaton et de Kiya, une de ses nombreuses épouses. Il devint roi d'Egypte à huit ou neuf ans et épousa sa demi-soeur.  Il mourrut à 19 ans sans successeur. Les trésors de sa tombe, située dans la vallée des rois sont conservés au musée du Caire. Ils furent découverts par l'archéologue britannique Howard Carter.  La rumeur d'une malédiction attachée à ces objets fit grandir l'inquiétude de propriétaires d'objets egyptiens, beaucoup se débarassèrent des objets en les brulant, en les enterrant ou en les donnant au musée.

 

Le livre se termine sur un chapitre consacré aux animaux momifiés, poissons, souris, crocodiles, taureaux, qui servaient d'offrandes aux dieux.

 

C'est un livre splendide, presque un livre d'art, aux couleurs or. Les dessins, les photos, les animations sont nombreuses et très variées. De multiples pochettes contenant des masques, des roues, des amulettes, des cartes sont collées sur les pages, des languettes, des pages ouvrantes apportent un intéret supplémentaire à ce livre dans lequel on fait de multiples découvertes.

Repost 0
Published by Bénédicte - dans littérature jeunesse
commenter cet article
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 13:09

C'est une garonne

 

Moi mon océan
C'est une Garonne
Qui s'écoule comme
Un tapis roulant

Moi mon océan
C'est une Garonne
La grande personne
Dont je suis l'enfant

Ma Diterranée
C'est une Garonne
Née comme trois pommes
Dans les Pyrénées

Un berceau de roc
Pour un filet d'eau
Trois syllabes d'oc
Et vogue le flot

C'est une Garonne
C'est une Garonne

Moi ma mer Egée
C'est ce fleuve lisse
Dont je suis l'Ulysse
Sans exagérer

Le ciel sur son dos
Et la pollution
Allant à Bordeaux
Trouver solution

Moi ma caravelle
C'est sa rive belle
Là où l'hirondelle
Vient pondre son oeuf

Ma vague émeraude
C'est une Garonne
Quand elle se fait chaude
Au bras du Pont-Neuf

C'est une Garonne
C'est une Garonne

Et faut pas qu'oublie
Quand elle bouillonne
Comme une amazone
Chevauchant son lit

Mon Old Man River
C'est une Garonne
Quand elle ronronne
Tout près de mon coeur

Ma mer océane
C'est une Garonne
Quand elle résonne
D'un air de tam-tam

C'est une Garonne
C'est une Garonne
C'est une Garonne...

 

Claude Nougaro

Repost 0
Published by Bénédicte - dans poésie
commenter cet article
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 15:27

"La poule fouille dans le terreau, dans les ordures et même dans les immondices mais elle n'offre à ses petits que ce qu'elle décèle de meilleur"

Massa Makan Diabate : Une hyène à jeûn

 

le jeudi c'est citation-copie-1

Le jeudi c'est citation organisé par Chiffonnette

 

 


Repost 0
Published by Bénédicte - dans citations
commenter cet article
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 10:07

440636.jpgRésumé de l'éditeur

Un vent de solitude souffle sur le reg figé, et le soleil ajoute sa brûlure au sentiment d'isolement.
Sortis de leur si longue histoire géologique, le caillou et le sable dunaire sont posés là, dans l'intensité du jour, laissant pourtant quelques ombres protectrices aux voyageurs. Dans l'immensité de ce paysage désertique, la vie existe là où tout paraît minéral. L'Adrar de Mauritanie offre et impose ces contrastes forts entre aridité et beauté, vacuité et humanité, frugalité et jubilation, entre ciel et terre. Paradoxes du désert gratifiant le voyageur d'une vision directe sur le cosmos, d'une conscience aiguë d'être mortel, et d'une relation sans fard entre la nature aride et ses lois. Une terre ingrate, qui se mérite, qui s'admire et qui vous transporte au coeur de vous-même, sans artifice. Trab Mounek ! s'écrie le voyageur Ah ! Le beau pays !

 

En quelques mots

Ce livre collectif est à la fois un recueil de photographies sur la Mauritanie, de l'Adrar en particulier, une biographie de Théodore Monod, une histoire de la Mauritanie, une étude sociologique et naturaliste. On y trouve de magnifiques photos du desert, des dunes, de caravanes dans le vent de sable, de montagnes, d'oasis et d'hommes au milieu du néant qui "ressemblent parfois à des étoiles". Les auteurs sont historiens, sociologue et linguiste, naturaliste, journaliste et photographe.

 

De façon très visuelle, les auteurs décrivent le milieu, l'histoire et l'habitat mauritanien. En Mauritanie, les constructions humaines sont rares, la terre est presque nue. Au moment de l'Indépendance, en 1960, la plupart des mauritaniens vivaient dans le désert. Aujourd'hui neuf mauritaniens sur dix sont sédentaires. Nouakcott est devenue une ville de cinq cent mille habitants.

 

L'Adrar fut le berceau des Almoravides, des moines guerriers musulmans partis à la conquête du Maroc et de l'Espagne au XIème siècle.  20.000 personnes habitaient à Chinguetti qui comptait une palmeraie immense, onze mosquées, de prestigieuses bibliothèques. La ville ne compte plus aujourd'hui que 1500 habitants. Les maisons de pierre sèche et de pisé s'effondrent et les ruelles se remplissent de sable. Plus au nord, Ouadane était l'étape des voyageurs au long cours.

 

Un chapitre est consacré au parcours scientifique de Théodore Monod, d'abord assistant du Muséeum national d'Histoire naturelle,  entré dans cet univers en 1923, à Port Etienne,  avec pour mission d'étudier la faune marine et la pêche. La terre saharienne est devenue son horizon de prédilection. Il obtint l'autorisation d'effectuer une reconnaissance vers les premiers puits au nord de la presqu'île du Cap blanc, puis vers saint Louis du Sénégal et traversa le désert. Il effectua son service militaire dans les compagnies méharistes du sud algérien et réalisa un travail sur la géologie de l'Adrar. Il reprit en 1934 le chemin de la Mauritanie. Il enquêta en vain sur l'énorme météorite que Gaston Ripert, un lieutenant français diplômé en sciences naturelles, prétendait avoir aperçu dans les dunes au sud d'Atar. Il rejoignit l'azalaï, la caravane qui s'en allait vers le nord, jusqu'aux salines de Taoudeni. Il découvrit dans une falaise des schistes à drapolites, découverte géologique de premier ordre dont il tira plusieurs ouvrages. En 1936, il traversa le Tanezrouft, le "pays de la soif" dans le sud algérien, voyage à l'issue duquel il fut nommé à la tête de l'Institut Français d'Afrique noire à Dakar. Il approfondit sa connaissance de l'Adrar et publia plusieurs volumes de géologie. Il mena des expéditions à pied et à dos de chameau à travers la région de la Majâbat Al Koubra au départ de l'Adrar, avec boussole, sac à cailloux, marteau et baromètre. Il découvrit le site préhistorique d'El Beyyed. En 1965, il fut élu à l'Académie des Sciences et il s'éloigna de la Mauritanie. Il fut nommé au Muséum à Paris. Après plusieurs aventures scientifiques, il organisa une expédition dans le désert pour retrouver la météorite, repérée grâce à un appareil de positionnement depuis le ciel. Il s'agissait en fait de la pointe d'un plateau de grès et de schistes ressemblant à un énorme rocher posé seul en plein désert. Il effectua encore quelques expéditions chamelières avant d'être victime d'une attaque cérébrale en 1999.Il décéda en 2000.

 

Dans la deuxième partie de l'ouvrage, Théodore Monod raconte les conditions de ses expéditions, et décrit ses découvertes, les accidents circulaires du sahara occidental, les Richâts et les météorites.

 

Les voyages d'Odette du Puigaudeau, ethnologue française et de son amie Marion Senones dans l'Adrar sont également présentés. Elles ont apporté des connaissances sur ce monde nouveau, l'évolution des modes de vie, la qualité au travail, des années 30 aux années 50, les arts et les coutumes des maures, les traditions culturelles.

 

La  partie suivante du livre est consacrée à la préhistoire et à l'histoire de l'Adrar. Le Sahara est un desert atténué à certaines périodes, par une augmentation de la pluviométrie, au cours desquelles les civilisations préhistoriques se sont épanouies. L'homme se serait introduit dans l'Adrar avant le début de l'Acheuléen. L'Atérien, issu du Moustérien couvre l'ensemble du Nord de l'Afrique de la Méditérranée au sud du Sahara. A partir du début de l'Holocène, des hommes peuplent l'Adrar. La civilisation néolithique, caractérisée par la production de nourriture, l'élevage et l'agriculture est présente. L'art rupestre se développe, les monuments funéraires sont omniprésents, le char et le cheval servent à des activités de chasse et de sport. Les paysans cultivent des palmiers, des arbres fruitiers, des céréales et des légumes.

Au IIIème siècle, le dromadaire domestique marque l'installation définitive en Adrar d'un climat desertique. La population des Bâvur dresse les chiens pour la chasse ou la guerre. ce sont des sédentaires noirs non musulmans, descendants de berbères. L'islam progresse le long des voies commerciales transsaharienne dès le début du VIIIème siècle. Au Xème siècle, l'islam a largement pénétré les populations des confins sahélosahariens. L'infiltration progressive des troupes arabophones à partir de la seconde moitié du XIVème siècle permettra l'arabisation linguistiques des anciens berbérophones de l'espace mauritanien. La période du XVème et XVIème siècle est destabilisante. Au XVIIème siècle, Chinguetti est le théâtre d'affrontements. La constitution des émirats à la fin du XVIIème siècle a permis d'organiser les rapports entre tribus. Emirs de la paix et Emirs de la guerre se succèdent.

 

Sont également présentées la société et la culture adraroise. La hiérarchie traditionnelle, rigide s'exprimait dans un moule tribal. L'émir était le chef de l'ensemble des guerriers, garant de la sécurité des personnes, il pouvait constituer un recours judiciaire. Sa vie n'était guère différente de celle de ses sujets, dans cet univers dominé par le mode de vie nomade. Les tribus lettrées pouvaient s'adonner au négoce, à l'élevage et à l'agriculture. Les tribus étaient elles-mêmes hiérarchisées, des nobles, des artisans, des anciens esclaves.

 

On y trouve les plus anciennes cultures de palmier-dattiers de Mauritanie.  L'eau est puisée à la main, collectée dans un bassin. L'entretien des palmiers, la culture des légumes, des céréales, des carottes, des tomates et des oignons, des betteraves, des aubergines, des patates douces, des pommes de terre des navets, des choux de la salade, des haricots verts, du henné, de la menthe est répandue. La récolte des dattes rythme la vie de la région. L'élevage est une composante significative du système de ressources traditionnelles. Les premières bases du développement des itinéraires occidentaux permettant des échanges marchands, culturels, sociaux et religieux, datent du VIIIème siècle. Des relais caravaniers ont consolidé ces itinéraires. Aux XIIème et XIIIème siècles, se développent les voies du Sahara central qui relient la boucle du Niger à Tlemcen. L'or, le sel et les esclaves sont des marchandises en provenance du sud, l'ivoire, les noix de cola, les tissus de luxe étaient échangés contre du sel, des armes des produits de luxe. Le volume des échanges était important jusqu'à la seconde moitié du XIXème siècle. Avec la colonisation, un commerce boutiquier centré sur Atar détrône le vieux négoce caravanier.

 

L'habitat nomade traditionnel était constitué de tentes en laine de mouton, puis en tissu. Les habitations semblent avoir été construites sans plan urbanistique d'ensemble. Les bourgades ont été abandonnées et sont en ruine. Les murs massifs sont en pierre sèche. Les mosquées sont sans fantaisie, en harmonie avec le dépouillement et l'esprit d'ascétisme caractéristique de l'islam saharien. La construction des villes anciennes Ouadane, Chinguetti, Atar, Awjaft est minutieusement décrite.

 

Paysage de pierre, aux couleurs variées, l'Adrar est une montagne d'altitude modérée, constituée par une série de plateaux gréseux. Son point culminant est le piton de Teniagouri (850 m). Théodore Monod a découvert six belvédères. Sont présentés la genèse du massif, dont les roches datent de plusieurs centaines de millions d'années, les premiers éléments d'observation des Maures, le climat de l'Adrar, desertique, les amplitudes journalières, les vents et leur impact, les pluies, irrégulières d'une année sur l'autre, les saisons locales, les couleurs et les paysages, plateaux, plaines et points d'eau, la flore et la végétation rare et clairsemée. En dehors des oasis, la végétation de l'Adrar est pâturage, permanents ou éphémères, constitués d'espèces vivaces ou annuelles. La faune est d'une grande variété. Certaines espèces ont disparu en raison de la chasse et de la desertification (autruche, antilope, Cynhyèn, lion, mouflon, éléphant, gazelles, hyènes, caracal) Subsistent le chacal, le ratel, le chat sauvage, le lièvre, le hérisson, le daman, les fauvettes migratrices, les tourterelles, le  bouvreuil, les gangas, les alouettes, le traquet, le corbeau, les reptiles et les lezards.

 

Le livre se termine sur un chapitre consacré aux manuscrits arabes, part significative du patrimoine culturel de l'Adrar, qui témoignent du rôle joué par cette région dans le développement d'un enseignement arabo-musulman depuis le XVIIème siècle. les principales bibliothèques familiales de Chinguetti et Ouadane conservent des manuscrits acccumulés par les léttrés de la région. La bibliothèque chinguetienne a été développée sur les modèles des bibliothèques du Maroc, d'Egypte et du Hijâz. Quantité d'ouvrages ont été achetés ou copiés. Ils datent majoritairement du XIXème siècle. La reproduction de certaines pièces remonte au XVIIème siècle. Plusieurs copies sont antérieures à la fin du XVème siècle. Leur contenu est théologique et juridique. Les matières linguistiques, (grammaire, morphologie, lexicographie, littérature), mathématiques et logique sont également représentées. L'histoire, l'astronomie et la médecine le sont dans des proportions moindres. Ces livres sont essentiellement anonymes. La contribution des auteurs mauritaniens reste modeste.

 

C'est un livre très riche, très complet qui aborde la Mauritanie sous ses aspects géographiques, géologiques, historiques, sociologiques et culturels. C'est une mine d'informations sur ce pays méconnu, aride et désertique. Les traces de son développement sont remarquées minutieusement, scientifiquement. Les photos sont splendides et nombreuses ; la plupart occupent une double page et nous plongent dans cet univers mauritanien, si éloigné du nôtre. Des dessins, des croquis, des cartes géologiques permettent de se représenter les différents aspects du patrimoine mauritanien. Un livre que je recommande vivement. Il fait partie d'une très belle collection qui s'est aussi intéressée aux Touareg, au désert lybique, au coeur de l'Afrique, à la Mongolie, à Madagascar ou bien encore aux cubains.

 

 

 

Editions : Vents de sable, 192 p.

 

defi Afrika ChoupynetteJe participe au défi Afrika organisé par Choupynette

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Bénédicte
  • Le blog de Bénédicte
  • : Principalement des lectures, de la littérature, des poèmes mais aussi des recettes testées en famille, des récits de voyages, des visites de musées, des spectacles...
  • Contact

Des liens utiles

babelio.GIF

partage-lecture.png

logobob01.jpg

Dicoblog.gif

ulike-logo.jpg

07 chronique de la rentree litteraire

logo livraddict

 

Recherche

Prochainement

tolstoi.gif

Les challenges

AnneeRussie2011

Une année en Russie - édition 2011

 

challenge-Jules-Verne

Challenge Jules Verne

juste2

Challenge juste pour lire

demois10

Les demoiselles de Lettres

defi_Afrika_Choupynette-copie-1.jpg

Le défi Afrika

Matildacopie1-copie-1

Le Matilda's contest

Challenge-anglais

God save the livre

Defi-Emile-Zola

On a une relation comme ça Emile Zola et moi

le-jeudi-c-est-citation.gif

Le jeudi c'est citation organisé par Chiffonnette

objectif-pal.jpg

objectif PAL le retour organisé par Antigone

challenge litterature belge

Le challenge belge organisé par Réka

logo-enluminure--copie-2.jpg

Le challenge Biographie organisé par Alinéa

Visiteurs

Locations of visitors to this page

Wikio - Top des blogs - Multithématique