Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 21:34

BLOG EN PAUSE

 

tamaris-236.JPG

 

 

 

 

 

 

Bonnes vacances à tous ceux qui en prennent

Repost 0
Published by Bénédicte
commenter cet article
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 11:24

par-cours-et-chemin.jpgPar cours et Parchemin est un conte historique en 12 tableaux mis en scène par Jean-Claude Baudouin sur le scénario original d'Anne Gommier.

Son originalité tient du fait qu'il  est interprété par les habitants de Saint Germain en Laye et des environs. Il est animé par des gymnastes, des jongleurs, des danseurs, des cavaliers, des escrimeurs, mis en lumière et en musique.

Le spectacle qui est aussi pyrotechique, dure 1h40mn dans le parc du château. Il raconte l'histoire du site et du château de Saint Germain en Laye au fil des siècles, la vie de la cour et la vie quotidienne des habitants

Dans le premier tableau, Yvelina, la fée de la forêt confie à deux enfants un vieux parchemin qu'ils cherchent à  déchiffrer. Il traverse les siècles, témoin des règnes successifs et notamment ceux de Louis VI dit le Gros, Saint-Louis, François Ier , Henri II, Louis XIII, Louis XIV.

Au delà de ces illustres personnages, le scénario décrit le site et son aménagement. Il dépeint la forêt, la construction du premier château fort sous Louis VI, les sources, les techniques utilisées et les accords consentis pour monter l'eau au château, la construction d'une chapelle gothique sous Louis IX ornée d'une splendide rosace, véritable dentelle de pierre, l'incendie provoqué par Edouard III d'Angleterre en août 1346, la reconstruction du château sous Charles V puis la construction d'un nouvel édifice de style Renaissance sur les fondations du précédent par François Ier. Ce dernier favorise aussi le développement du village. Il raconte la création de terrasses sous Henri IV et d'automates à bascules hydrauliques qui décorent les grottes sous Louis XIII, la création de magnifiques jardins sous Louis XIV. Le spectacle retrace aussi les évènements qui marquent chaque époque, la septième croisade sous le règne de Louis IX, les guerres de religion entre Catholiques et Protestants sous Catherine de Médicis, et la signature de l'Edit de Tolérance en 1562, ou bien encore la Fronde au cours de laquelle le jeune Louis XIV s'installe au château. Le spectacle retrace aussi le développement du commerce, des métiers et des corporations. Il décrit  l’atmosphère de la cour , les parties de chasse, les bouffons, les défilés de mode sous Charles VI où l'on porte des vêtements somptueux crées par Jean Le Lorrain, couturier de la reine,et le développement des arts, les comédies-ballet commandées sous Louis XIV,  la vie quotidienne des habitants au fil des évènements.

Les costumes sont féériques et superbes. C'est un spectacle en plein air très complet, poétique et magique.Les jeux de lumière sont splendides.

D'autres informations ici

Repost 0
Published by Bénédicte - dans spectacles
commenter cet article
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 14:49

le-chateau-de-ma-mere-1.jpgRésumé de l'éditeur

Le plus beau livre sur l'amitié enfantine : un matin de chasse dans les collines. Marcel rencontre le petit paysan, Lili des Bellons. Ses vacances et sa vie entière en seront illuminées.
Un an après La Gloire de mon père, Marcel Pagnol pensait conclure ses Souvenirs d'enfance avec ce Château de ma mère (1958), deuxième volet de ce qu'il considérait comme un diptyque, s'achevant sur la scène célèbre du féroce gardien effrayant la timide Augustine. Le petit Marcel, après la tendresse familiale, a découvert l'amitié avec le merveilleux Lili, sans doute le plus attachant de ses personnages. Le livre se clôt sur un épilogue mélancolique, poignante élégie au temps qui a passé. Pagnol y fait vibrer les cordes d'une gravité à laquelle il a rarement habitué ses lecteurs.
Je ris un garçon de mon âge qui me regardait sévèrement. "Il ne faut pas toucher les pièges des autres, dit-il. Un piège, c'est sacré ! - Je n'allais pas le prendre, dis-je. Je voulais voir l'oiseau. ' Il s'approcha : c'était un petit paysan. Il était brun, avec un fin ri sage provençal, des veux noirs et de longs cils de fille. "

 

En quelques mots

Le château de ma mère est le deuxième tome des Souvenirs d'enfance, paru en 1957.  Marcel est admis au rang de chasseur en qualité de rabatteur, devinant tous les gîtes et trottant sans arrêt de l'aube au crépuscule. Sur le plateau qui domine le Puits du Murier, il rencontre Lili des Bellons, un garçon de son âge qui devient son ami. Il fait avec lui la tournée des pièges, ramasse des lézards brillants presqu'aussi longs que son bras, des rats bleus, des agasses ; il rabat les lièvres et les oiseaux vers son père et son oncle Jules. Ils découvrent ensemble une faune multiple, des merles, des grives des Alpes, des ramiers, des cailles, des geais et même une chouette blanche. Lili connait tout de ces collines, le temps qu'il fait, les sources cachées, les ravins à champignons, les salades sauvages, les pins amandiers, les prunelles, les arbousiers. Il en confie à Marcel le secret  et lui fait traverser le Taoumé par une grotte, un jour d'orage. Mais bientôt c'est la fin des vacances et Marcel propose de faire les trajets à vélo pour rejoindre à la Treille les fins de semaine sa mère, son petit frère Paul et sa petite soeur. Devant le refus de son père et le besoin de confort des adultes, il est dépité. La veille du départ, avec la complicité de Lili, il prépare sa retraite dans les collines et se compare à Robinson. Mais la présence du grand duc aux serres crochus et l'insuffisance du débit de la source située à proximité de la grotte qu'il convoite, ont raison de ses vélléités. C'est le coeur gros que Marcel rentre chez lui et retrouve la grande école jusqu'au mois de décembre. Le soir de Noël il retrouve Lili et passe huit jours de rêve. A partir de Mardi gras, la famille Pagnol monte à la Treille tous les samedis. Grâce à Bouzigue, un ancien élève de Joseph devenu gardien du canal, ils empreintent le chemin qui  longe le cours d'eau pour écourter leur marche et traversent des propriétés et des châteaux privés...


Au delà du récit autobiographique centré sur le personnage de sa mère, ce livre est  une histoire d'amitié très émouvante et remarquablement écrite mais aussi une merveilleuse description de l'atmosphère de ces montagnes, de la flore, de la faune et du climat. C'est un ouvrage indispensable à l'éveil littéraire de nos enfants, un livre à lire et à relire avec toujours autant de plaisir.

 

le-chateau-de-ma-mere-affiche-1.jpg

Editeur : Fallois, 2004, 220p.

defi classique-300x116challenge Marcel PagnolJe participe au challenge j'aime les classiques et au challenge Marcel Pagnol

Repost 0
Published by Bénédicte - dans Littérature française
commenter cet article
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 13:07

la-gloire-de-mon-pere-1.jpgRésumé de l'éditeur

Un petit Marseillais d'il y a un siècle : l'école primaire ; le cocon familial ; les premières vacances dans les collines, à La Treille ; la première chasse avec son père... Lorsqu'il commence à rédiger ses Souvenirs d'enfance, au milieu des années cinquante, Marcel Pagnol est en train de s'éloigner du cinéma, et le théâtre ne lui sourit plus. La Gloire de mon père, dès sa parution, en 1957, est salué comme marquant l'avènement d'un grand prosateur. Joseph, le père instituteur, Augustine, la timide maman, l'oncle Jules, la tante Rose, le petit frère Paul, deviennent immédiatement aussi populaires que Marius, César ou Panisse. Et la scène de la chasse à la bartavelle se transforme immédiatement en dictée d'école primaire... Les souvenirs de Pagnol sont un peu ceux de tous les enfants du monde. Plus tard, paraît-il, Pagnol aurait voulu qu'ils deviennent un film. C'est Yves Robert qui, longtemps après la mort de l'écrivain, le réalisera. «Je suis né dans la ville d'Aubagne, sous le Garlaban couronné de chèvres, au temps des derniers chevriers.»

 

En quelques mots

Publié en 1957, la gloire de mon père est un roman autobiographique restituant les souvenirs d'enfance de l'auteur, adapté au cinéma en 1990 par Yves Robert. Marcel Pagnol raconte sa naissance à Aubagne, sous la colline de Garlaban et les origines de sa famille.

Son père Joseph, d'origine espagnole, était le cinquième enfant d'un tailleur de pierre de Valréas près d'Orange, issu d'une famille d'armuriers devenus artificiers puis cartonniers. Il devint instituteur public, véritable missionnaire d'une morale inflexible, après avoir reçu un enseignement anti-clérical, républicain et anti-alcoolique. Installé à Aubagne, il épouse Augustine, une petite couturière. Marcel grandit à Saint Loup, dans la banlieue de Marseille, apprenant à lire précocemment, jusqu'à ce que son père soit nommé  à la plus grande école communale de Marseille, celle du chemin des Chartreux. Avec sa tante Rose, il se promène au parc Borély et y rencontre Jules, chef de bureau à la Préfecture dont la voix rocailleuse roule le R du Roussillon et qui deviendra le mari de Rose. La famille Pagnol loue pour les vacances une bastide près d'un petit village, située entre les massifs de Tête Rouge et du Taoumé, dans un vallon verdoyant. Joseph la meuble chez le brocanteur et tous s'y rendent à pied derrière la charrette du père François. Avec Jules, Joseph s'initie à la chasse. Il est l'auteur d'un coup de fusil magistral qui lui vaut l'admiration de tous, à commencer par celle de son fils.

Extrait : 

"- J'étais à bonne portée, et je crois bien que j'en ai touché une ! 

- Allons donc, répliqua l'oncle Jules avec mépris. Vous auriez pu peut être en toucher une, si vous les aviez laissé passer ! Mais vous avez eu la prétention de faire le "coup du roi" et en doublé ! Vous en avez déjà manqué une ce matin, sur des perdrix qui voulaient se suicider, et vous l'essayez encore sur des bartavelles, et des bartavelles qui venaient vers moi !

- j'avoue que je me suis un peu pressé, dit mon père d'une voix coupable... Mais pourtant...

- Pourtant dit l'oncle d'un ton tranchant, vous avez bel et bien manqué des perdrix royales, aussi grandes que des cerfs volants, avec un arrosoir qui couvriraient un drap de lit. Le plus triste c'est que cette occasion unique, nous ne la retrouverons jamais ! Et si vous m'aviez laissé faire, elles seraient dans notre carnier.

- Je le reconnais j'ai eu tort, dit mon père. Pourtant j'ai vu voler des plumes...

- Moi aussi ricana l'oncle Jules, j'ai vu voler de belles plumes, qui emportaient les bartavelles à soixante à l'heure, j'usqu'en haut de la barre, où elles doivent se foutre de nous !

Je m'étais approché, et je voyais le pauvre Joseph. Sous sa casquette de travers, il machonnait nerveusement une tige de romarin, et hochait une triste figure. Alors je bondis sur la pointe d'un cap de roches, qui s'avançaient au dessus du vallon et, le corps tendu comme un arc, je criai de toutes mes forces : " Il les a tuées ! Toutes les deux !  Il les a tuées ! " Et dans mes petits poings sanglants, d'où pendaient quatre ailes dorées, je haussai vers le ciel la gloire de mon père en face du soleil couchant".

 

Ce que j'en pense

Ce livre chantant est absolument merveilleux. Merveilleux de découvertes, celles des collines, de la garrigue, des jeux de la nature, des plantes, des insectes, des oiseaux, bartavelles, perdrix, bécasses, merles et autres grives. Marcel Pagnol raconte son enfance avec beaucoup d'humour, de tendresse et d'émotions. Il dépeint remarquablement les lieux et l'atmosphère méridionale. Il projette véritablement devant nos sens intérieurs ces paysages provençaux et le chant des cigales.     


Editeur : Fallois, 2004, 220 p.

la-gloire-de-mon-pere.film.jpg


defi classique-300x116ABC challenge 2010Je participe au challenge J'aime les classiques, au challenge ABC 2010 et au challenge Marcel Pagnol organisé par Couette.   

 

challenge-Marcel-Pagnol.png

Repost 0
Published by Bénédicte - dans Littérature française
commenter cet article
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 18:55

Emma-Jane-Austen-copie-1.jpgRésumé de l'éditeur

Emma est la plus française des héroïnes de Jane Austen (1775-1817), qui, à juste titre craignait que personne ne puisse l'aimer. Elle est en effet aussi peu anglaise qu'une jeune fille intelligente, élégante, ironique et soucieuse des formes peut se permettre d'être. Emma aime l'intrigue et ignore la passion, elle est romanesque. Mais, à la différence de Marianne ou de Catherine, héroïnes respectives de Raison et sentiments et de Northander Abbey, elle est romanesque intellectuellement et non émotivement. Et c'est en cela qu'elle est la rivale de son auteur.

 

En quelques mots

Emma est un roman de moeurs publié anonymement en décembre 1815. L'héroïne, Emma Woodhouse, "belle riche et intelligente", vit à Hartfield, près de la petite ville de Highburry avec son vieux père hypocondriaque et veuf. Elle a été élevée par Miss Taylor avec sa soeur Isabelle et passe une existence agréable, entourée de ses fidèles amis. Après le mariage de Miss Taylor avec Mr Weston qui la laisse dans la solitude, elle tente, pour s'occuper, de marier les célibataires de son entourage.  En particulier, elle cherche à rapprocher la modeste Miss Harriet Smith, enfant naturelle qu'elle a pris sous son aile, du vicaire de Highburry, Mr Elton et elle la détourne de Robert Martin, ce jeune fermier prospère et plein d'attentions pour Harriet parce qu'elle le trouve sans mérite. Malgré les mises en garde de Mr George Knightley, frère aîné du mari d'Isabelle, elle cherche à manoeuvrer ses proches et se montre moins perspicace qu'elle ne le voudrait. Elle est souvent trompée par son imagination et l'interprétation des comportements de son entourage. Aussi est-elle fort surprise lorsque Mr Elton se déclare à elle. Fermement décidée à rester célibataire, et pouvant pleinement profiter de ce luxe de ne pas être obligée de se marier en raison de sa condition sociale, elle est vexée d'être courtisée par un homme de condition inférieure. Mr Elton se marie finalement avec Miss Augusta Hawkins et, après ce premier constat d'échec, elle tente de rapprocher Harriet et Franck Churchill, fils de Mr Weston élevé dans le Nord par son oncle et sa tante, un jeune homme aimable, au contact facile, apprécié de tous sauf de Mr Knigthley. Une fois encore, Emma se fourvoie, et Franck Churchill, qui vit par ailleurs une idylle avec la ravissante Jane Fairfax, n'est pas attiré par Harriet...

 

Ce que j'en ai pensé

Emma est un personnage privilégié, gâté par la vie, à la fois un peu égocentrique et plus ou moins prétentieuse, mais aussi généreuse, droite, nourrie de bonnes intentions et profondémment sincère, y compris dans les regrets qu'elle exprime. Les personnages secondaires découverts au fil des dialogues sont nombreux et finement dessinés. Mais j'ai quand même été un peu déçue par ce roman et je me suis presqu'ennuyée. La lecture a même été un peu difficile, malgré tout l'intérêt qu'il présente. Ca n'avait pas du tout été le cas lors de ma découverte des autres romans de l'auteur

Plus que dans les autres récits de Jane Austen, les évenements qui constituent l'action sont  très répétitifs. Les journées d'Emma sont remplies de mondanités et de bavardages ; tous les détails de ce roman nous ramènent à la futilité des préoccupations de cette petite société provinciale anglaise du XIXème siècle et de ses préjugés. Il n'y a pas réellement d'intrigue ;  il y a beaucoup de dialogues, de détails, de redites et les personnages sont  prisonniers de leur rang dans une société étriquée.
.

Editeur : Christian Bourgeois, 1982, 574 p.

 

C'était une lecture commune avec Ellcrys, Marie, FleurJune et Maggie

 

Je participe au challenge J'aime les classiques defi classique-300x116

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Bénédicte - dans Littérature anglaise
commenter cet article
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 16:37

Ingrédients pour 4 personnesdos-de-cabillaud-015.JPG

4 tranches de thon frais d'environ 200 gr pièce

500 gr de tomates bien mures

1 cuillérée à soupe de câpres au vinaigre

1 pincée d'origan séché

1 cuillérée à soupe de basilic haché

4 cuillérées à soupe d'huile d'olive extra-vierge

sel, poivre

 

Temps de préparation : 10 mn

 

Faire revenir 1 minute dans l'huile chaude les tranches de thon. Les saupoudrer de basilic haché, ajouter les câpres, les tomates pelées et coupées, l'origan, poivrer généreusement et saler. Prolonger la cuisson d'une dizaine de minutes et servir.

Le thon est un aliment peu calorique. Il contient des omega 3 qui jouent un rôle important dans la prévention des maladies cardio-vasculaires et le développement de certains cancers. Le thon est également une source de protéïnes. Il procure des acides aminés dit "essentiels", nécessaires à la croissance notamment. Il fournit également des vitamines PP qui contribuent au fonctionnement du système nerveux. Il est doté d'une importante teneur en fer, ainsi qu'en magnésium et en calcium.

Repost 0
Published by Bénédicte - dans cuisine
commenter cet article
12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 09:27

Ingrédients pour 4 personnesdos-de-cabillaud-014.JPG

4 dos de cabillaud

20 gr de margarine

25 cl de crème

sel

poivre

1 bouquet de brocoli

riz

 

Temps de préparation : 20 mn

 

Dans une poêle, cuire les dos de cabillaud de chaque côté dans 20 gr de margarine. Ajouter la crème, saler, poivrer. Pendant ce temps, faire cuire les brocolis à la vapeur. Disposer les dos de cabillaud dans un plat et napper de sauce. Accompagner ce plat de riz. Servir immédiatement.

Le brocoli a des propriétés anticancérogènes. Il renferme des glucosinolates et regorge de vitamines et de minéraux essentiels. On y trouve aussi du calcium, du fer, des protéïnes, des fibres et des composants laxatifs.

Le cabillaud est un poisson particulièrement maigre. Il possède d'autre part d'excellentes qualités nutritives. En consommer régulièrement peut donc avoir des effets bénéfiques pour la santé. Le cabillaud contient notamment des acides gras de la famille des oméga 3. Ces derniers sont réputés favoriser une bonne santé cardio-vasculaire. Il est  également comme tous les poissons, une très bonne source de protéïnes (27 gr pour 100 gr). Celles-ci sont nécessaires pour la santé des tissus, comme la peau, les muscles, les os. D'autre part, le cabillaud est une très bonne source de sélénium, un minéral prévenant la formation des radicaux libres dans l'organisme. Enfin, il apporte des vitamines, en particulier celles du groupe B.




 

Repost 0
Published by Bénédicte - dans cuisine
commenter cet article
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 22:48

Vous avez été 4929 à visiter ce blog au 1er semestre 2010 et vous avez vu 11149 pages au total.

 

Depuis le mois de janvier, j'ai écrit 82 articles et 4 pages, 34 recettes de cuisine, 38 critiques littéraires, 3 présentations de musée, 2 récits de voyage et 3 expositions de fleurs en poésie.

 

Vos recettes préférées ont été :

1- Timbale de petits pois au jambon

2- Gougère au fromage

3- Cheese cake

4- Tarte aux poivrons

5- Filet de lotte et pommes de terre persillées

 

Le palmarès des livres les plus commentés est le suivant :

1- Lady Susan - Jane Austen

2- Orgueil et préjugés - Jane Austen

3- Romans et nouvelles I (1) - Stéphan Zweig

4- Le magasin des suicides - Jean Teulé

5- Romans et nouvelles I (2) - Stéphan Zweig

 

Musée Gulbenkian 6

Bonne fête à toutes les Diane

Repost 0
Published by Bénédicte
commenter cet article
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 13:54

camus-la-chute.jpgRésumé de l'éditeur

"Sur le pont, je passai derrière une forme penchée sur le parapet, et qui semblait regarder le fleuve. De plus près, je distinguais une mince jeune femme, habillée de noir. Entre les cheveux sombres et le col du manteau, on voyait seulement une nuque, fraîche et mouillée, à laquelle je fus sensible. Mais je poursuivis ma route, après une hésitation... J'avais déjà parcouru une cinquantaine de mètres à peu près, lorsque j'entendis le bruit, qui, malgré la distance, me parut formidable dans le silence nocturne, d'un corps qui s'abat sur l'eau. Je m'arrêtai net, mais sans me retourner. Presque aussitôt ,j'entendis un cri, plusieurs fois répété, qui descendait lui aussi le fleuve, puis s'éteignit brusquement. "

 

En quelques mots

La chute est un roman publié en 1956. Le récit, divisé  en 6 chapitres, surprend par sa forme. C'est un monologue, celui de Jean-Baptiste Clamence, avocat puis juge pénitent. Il rencontre un mystérieux interlocuteur dans un bar d'Amsterdam, le Mexico City et se confie à lui plusieurs jours durant, au cours de plusieurs promenades. Il fait le récit de sa vie, avant le triste évènement qui précipita sa chute. Lorqu'il était avocat il était satisfait de se trouver du bon côté de la barre, de prendre la défense de bons meurtriers, il était irréprochable dans sa vie professionnelle, altruiste, courtois et généreux dans sa vie privée, à l'aise en tout, s'attirant la sympathie des autres, aimant les femmes et attribuant modestement la réussite de sa vie à une volonté extérieure. Au mois de novembre, sur le Pont Royal, à une heure du matin, il était passé derrière une forme penchée sur le parapet. Quelques instants plus tard, il avait entendu le bruit d'un corps qui s'abat sur l'eau, descend le fleuve puis s'éteint brusquement, sans qu'il ne fasse rien. Il n'avait prévenu personne et n'avait pas lu la rubrique faits divers des journaux par la suite. C'est alors que tout dans sa vie avait basculé et que petit à petit, la déchéance s'était installée. Il découvrait qu'il n'avait pas d'amis, après avoir pensé au suicide. La question pour lui etait d'éviter le jugement des autres. Il lui semblait que l'univers entier se mettait à rire autour de lui. La pensée de la mort faisait irruption dans sa vie quotidienne et il ne pouvait se résoudre à mourir sans avoir avoué tous ses mensonges aux hommes. Il s'était réfugié auprès des femmes et, désespérant de l'amour et de la chasteté, il vivait dans la débauche et l'alcool. Il perdait des clients qui se raréfiaient et il éprouvait une vive culpabilité à l'évocation de ce cri ignoré sur la Seine qui l'avait plongé dans le malconfort.

 

Ce que j'en pense

La chute est celle de cette jeune femme du Pont Royal mais aussi celle, sociale, morale et géographique de Clamence qui s'installe à Amsterdam, lieu situé au dessous du niveau de la mer. Au delà du récit de ces chutes un peu déconcertant, c'est une reflexion sur l'homme moderne, la société, le péché, la justice, Dieu, la liberté.

 

Editions Gallimard, 1956, 153 p.

 

C'est un livre voyageur  

livre voyageur


Je participe au Challenge Camus et au challenge j'aime les classiquesdefi classique-300x116

Challenge CAMUS

Repost 0
Published by Bénédicte - dans Littérature française
commenter cet article
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 08:42

Ingrédients pour 6 personneschesse-cake-001.JPG

200gr de petits-beurre

125 gr de beurre

50 gr de sucre roux

1 pincée de sel

500gr de petits suisse (ou de fromage blanc égoutté)

200 gr de fromage frais salé

4 oeufs

1 c. à s. de farine

le zest et le jus de 1 citron

 

Temps de préparation : 1h15

 

Mettre les petits-beurre dans un sac en plastique et les écraser au rouleau à patisserie. Faire fondre le beurre. Mélanger les miettes de biscuit, le beurre, le sucre roux et le sel. Tasser la préparation à l'aide d'un verre, dans le fond d'un moule à manqué à fond amovible. Placer au réfrigérateur le temps de préparer la crème.

Préchauffer le four à 140 ° (Th 4-5). Fouetter les oeufs avec le sucre et la farine. Ajouter les petits-suisse, le fromage frais, le zeste et le jus de citron et verser cette crème sur la pâte. Faire cuire dans le four pas trop chaud pendant 1 h  et sans y toucher, laisser complètement refroidir le moule dans le four éteint. Placer au frais avant de servir, le lendemain de préférence. Il est possible de recouvrir le cheese cake avec des fruits de saison ou de le servir avec un coulis.

Repost 0
Published by Bénédicte - dans cuisine
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Bénédicte
  • Le blog de Bénédicte
  • : Principalement des lectures, de la littérature, des poèmes mais aussi des recettes testées en famille, des récits de voyages, des visites de musées, des spectacles...
  • Contact

Des liens utiles

babelio.GIF

partage-lecture.png

logobob01.jpg

Dicoblog.gif

ulike-logo.jpg

07 chronique de la rentree litteraire

logo livraddict

 

Recherche

Prochainement

tolstoi.gif

Les challenges

AnneeRussie2011

Une année en Russie - édition 2011

 

challenge-Jules-Verne

Challenge Jules Verne

juste2

Challenge juste pour lire

demois10

Les demoiselles de Lettres

defi_Afrika_Choupynette-copie-1.jpg

Le défi Afrika

Matildacopie1-copie-1

Le Matilda's contest

Challenge-anglais

God save the livre

Defi-Emile-Zola

On a une relation comme ça Emile Zola et moi

le-jeudi-c-est-citation.gif

Le jeudi c'est citation organisé par Chiffonnette

objectif-pal.jpg

objectif PAL le retour organisé par Antigone

challenge litterature belge

Le challenge belge organisé par Réka

logo-enluminure--copie-2.jpg

Le challenge Biographie organisé par Alinéa

Visiteurs

Locations of visitors to this page

Wikio - Top des blogs - Multithématique