Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 13:07

la-gloire-de-mon-pere-1.jpgRésumé de l'éditeur

Un petit Marseillais d'il y a un siècle : l'école primaire ; le cocon familial ; les premières vacances dans les collines, à La Treille ; la première chasse avec son père... Lorsqu'il commence à rédiger ses Souvenirs d'enfance, au milieu des années cinquante, Marcel Pagnol est en train de s'éloigner du cinéma, et le théâtre ne lui sourit plus. La Gloire de mon père, dès sa parution, en 1957, est salué comme marquant l'avènement d'un grand prosateur. Joseph, le père instituteur, Augustine, la timide maman, l'oncle Jules, la tante Rose, le petit frère Paul, deviennent immédiatement aussi populaires que Marius, César ou Panisse. Et la scène de la chasse à la bartavelle se transforme immédiatement en dictée d'école primaire... Les souvenirs de Pagnol sont un peu ceux de tous les enfants du monde. Plus tard, paraît-il, Pagnol aurait voulu qu'ils deviennent un film. C'est Yves Robert qui, longtemps après la mort de l'écrivain, le réalisera. «Je suis né dans la ville d'Aubagne, sous le Garlaban couronné de chèvres, au temps des derniers chevriers.»

 

En quelques mots

Publié en 1957, la gloire de mon père est un roman autobiographique restituant les souvenirs d'enfance de l'auteur, adapté au cinéma en 1990 par Yves Robert. Marcel Pagnol raconte sa naissance à Aubagne, sous la colline de Garlaban et les origines de sa famille.

Son père Joseph, d'origine espagnole, était le cinquième enfant d'un tailleur de pierre de Valréas près d'Orange, issu d'une famille d'armuriers devenus artificiers puis cartonniers. Il devint instituteur public, véritable missionnaire d'une morale inflexible, après avoir reçu un enseignement anti-clérical, républicain et anti-alcoolique. Installé à Aubagne, il épouse Augustine, une petite couturière. Marcel grandit à Saint Loup, dans la banlieue de Marseille, apprenant à lire précocemment, jusqu'à ce que son père soit nommé  à la plus grande école communale de Marseille, celle du chemin des Chartreux. Avec sa tante Rose, il se promène au parc Borély et y rencontre Jules, chef de bureau à la Préfecture dont la voix rocailleuse roule le R du Roussillon et qui deviendra le mari de Rose. La famille Pagnol loue pour les vacances une bastide près d'un petit village, située entre les massifs de Tête Rouge et du Taoumé, dans un vallon verdoyant. Joseph la meuble chez le brocanteur et tous s'y rendent à pied derrière la charrette du père François. Avec Jules, Joseph s'initie à la chasse. Il est l'auteur d'un coup de fusil magistral qui lui vaut l'admiration de tous, à commencer par celle de son fils.

Extrait : 

"- J'étais à bonne portée, et je crois bien que j'en ai touché une ! 

- Allons donc, répliqua l'oncle Jules avec mépris. Vous auriez pu peut être en toucher une, si vous les aviez laissé passer ! Mais vous avez eu la prétention de faire le "coup du roi" et en doublé ! Vous en avez déjà manqué une ce matin, sur des perdrix qui voulaient se suicider, et vous l'essayez encore sur des bartavelles, et des bartavelles qui venaient vers moi !

- j'avoue que je me suis un peu pressé, dit mon père d'une voix coupable... Mais pourtant...

- Pourtant dit l'oncle d'un ton tranchant, vous avez bel et bien manqué des perdrix royales, aussi grandes que des cerfs volants, avec un arrosoir qui couvriraient un drap de lit. Le plus triste c'est que cette occasion unique, nous ne la retrouverons jamais ! Et si vous m'aviez laissé faire, elles seraient dans notre carnier.

- Je le reconnais j'ai eu tort, dit mon père. Pourtant j'ai vu voler des plumes...

- Moi aussi ricana l'oncle Jules, j'ai vu voler de belles plumes, qui emportaient les bartavelles à soixante à l'heure, j'usqu'en haut de la barre, où elles doivent se foutre de nous !

Je m'étais approché, et je voyais le pauvre Joseph. Sous sa casquette de travers, il machonnait nerveusement une tige de romarin, et hochait une triste figure. Alors je bondis sur la pointe d'un cap de roches, qui s'avançaient au dessus du vallon et, le corps tendu comme un arc, je criai de toutes mes forces : " Il les a tuées ! Toutes les deux !  Il les a tuées ! " Et dans mes petits poings sanglants, d'où pendaient quatre ailes dorées, je haussai vers le ciel la gloire de mon père en face du soleil couchant".

 

Ce que j'en pense

Ce livre chantant est absolument merveilleux. Merveilleux de découvertes, celles des collines, de la garrigue, des jeux de la nature, des plantes, des insectes, des oiseaux, bartavelles, perdrix, bécasses, merles et autres grives. Marcel Pagnol raconte son enfance avec beaucoup d'humour, de tendresse et d'émotions. Il dépeint remarquablement les lieux et l'atmosphère méridionale. Il projette véritablement devant nos sens intérieurs ces paysages provençaux et le chant des cigales.     


Editeur : Fallois, 2004, 220 p.

la-gloire-de-mon-pere.film.jpg


defi classique-300x116ABC challenge 2010Je participe au challenge J'aime les classiques, au challenge ABC 2010 et au challenge Marcel Pagnol organisé par Couette.   

 

challenge-Marcel-Pagnol.png

Partager cet article

Repost 0
Published by Bénédicte - dans Littérature française
commenter cet article

commentaires

anjelica 11/04/2011 09:21


J'avais adoré ce film que j'ai vu à sa sortie :) Comme je n'ai jamais lu PAGNOL, je prévois de lire 'le temps des secrets', le troisième tome de l'enfance de Pagnol.


Bénédicte 15/04/2011 09:06



ces livres sont un pur bonheur à découvrir Il vaut tout de même mieux les aborder dans l'ordre



InFolio 18/07/2010 15:41


Ca fait partie des madeleine à la manière de Proust ces récits. Lus au collège et imprimés dans la tête, ils restent présents et il est difficile d'y penser sans une certaine nostalgie. Il est si
simple de s'identifier à ces enfants...


Bénédicte 23/07/2010 10:07



ce livre est plein de sensibilité et d'humour je l'ai beaucoup aimé



*Doudou* 09/07/2010 16:51


Ah les classiques de l'enfance, il n'y a que ça de vrai :)
Merci pour ce partage et bon week end à toi!
Bises


Bénédicte 10/07/2010 15:08



Bon week end



Lystig 09/07/2010 10:51


l'école est maintenant le collège des chartreux et le château de sa mère est en réfection !
un quartier d'allauch s'appelle "les bellons" d'où venait Lilly


Bénédicte 10/07/2010 14:55



il a vraiment marqué la région



Géraldine 08/07/2010 00:00


Je suis inculte !!!! je n'ai jamais lu de Pagnol alors que j'étais à l'école Marcel Pagnol !!! Je veux du temps !!!!!


Bénédicte 10/07/2010 14:54



il se lisent très vite



Présentation

  • : Le blog de Bénédicte
  • Le blog de Bénédicte
  • : Principalement des lectures, de la littérature, des poèmes mais aussi des recettes testées en famille, des récits de voyages, des visites de musées, des spectacles...
  • Contact

Des liens utiles

babelio.GIF

partage-lecture.png

logobob01.jpg

Dicoblog.gif

ulike-logo.jpg

07 chronique de la rentree litteraire

logo livraddict

 

Recherche

Prochainement

tolstoi.gif

Les challenges

AnneeRussie2011

Une année en Russie - édition 2011

 

challenge-Jules-Verne

Challenge Jules Verne

juste2

Challenge juste pour lire

demois10

Les demoiselles de Lettres

defi_Afrika_Choupynette-copie-1.jpg

Le défi Afrika

Matildacopie1-copie-1

Le Matilda's contest

Challenge-anglais

God save the livre

Defi-Emile-Zola

On a une relation comme ça Emile Zola et moi

le-jeudi-c-est-citation.gif

Le jeudi c'est citation organisé par Chiffonnette

objectif-pal.jpg

objectif PAL le retour organisé par Antigone

challenge litterature belge

Le challenge belge organisé par Réka

logo-enluminure--copie-2.jpg

Le challenge Biographie organisé par Alinéa

Visiteurs

Locations of visitors to this page

Wikio - Top des blogs - Multithématique