Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 13:54

camus-la-chute.jpgRésumé de l'éditeur

"Sur le pont, je passai derrière une forme penchée sur le parapet, et qui semblait regarder le fleuve. De plus près, je distinguais une mince jeune femme, habillée de noir. Entre les cheveux sombres et le col du manteau, on voyait seulement une nuque, fraîche et mouillée, à laquelle je fus sensible. Mais je poursuivis ma route, après une hésitation... J'avais déjà parcouru une cinquantaine de mètres à peu près, lorsque j'entendis le bruit, qui, malgré la distance, me parut formidable dans le silence nocturne, d'un corps qui s'abat sur l'eau. Je m'arrêtai net, mais sans me retourner. Presque aussitôt ,j'entendis un cri, plusieurs fois répété, qui descendait lui aussi le fleuve, puis s'éteignit brusquement. "

 

En quelques mots

La chute est un roman publié en 1956. Le récit, divisé  en 6 chapitres, surprend par sa forme. C'est un monologue, celui de Jean-Baptiste Clamence, avocat puis juge pénitent. Il rencontre un mystérieux interlocuteur dans un bar d'Amsterdam, le Mexico City et se confie à lui plusieurs jours durant, au cours de plusieurs promenades. Il fait le récit de sa vie, avant le triste évènement qui précipita sa chute. Lorqu'il était avocat il était satisfait de se trouver du bon côté de la barre, de prendre la défense de bons meurtriers, il était irréprochable dans sa vie professionnelle, altruiste, courtois et généreux dans sa vie privée, à l'aise en tout, s'attirant la sympathie des autres, aimant les femmes et attribuant modestement la réussite de sa vie à une volonté extérieure. Au mois de novembre, sur le Pont Royal, à une heure du matin, il était passé derrière une forme penchée sur le parapet. Quelques instants plus tard, il avait entendu le bruit d'un corps qui s'abat sur l'eau, descend le fleuve puis s'éteint brusquement, sans qu'il ne fasse rien. Il n'avait prévenu personne et n'avait pas lu la rubrique faits divers des journaux par la suite. C'est alors que tout dans sa vie avait basculé et que petit à petit, la déchéance s'était installée. Il découvrait qu'il n'avait pas d'amis, après avoir pensé au suicide. La question pour lui etait d'éviter le jugement des autres. Il lui semblait que l'univers entier se mettait à rire autour de lui. La pensée de la mort faisait irruption dans sa vie quotidienne et il ne pouvait se résoudre à mourir sans avoir avoué tous ses mensonges aux hommes. Il s'était réfugié auprès des femmes et, désespérant de l'amour et de la chasteté, il vivait dans la débauche et l'alcool. Il perdait des clients qui se raréfiaient et il éprouvait une vive culpabilité à l'évocation de ce cri ignoré sur la Seine qui l'avait plongé dans le malconfort.

 

Ce que j'en pense

La chute est celle de cette jeune femme du Pont Royal mais aussi celle, sociale, morale et géographique de Clamence qui s'installe à Amsterdam, lieu situé au dessous du niveau de la mer. Au delà du récit de ces chutes un peu déconcertant, c'est une reflexion sur l'homme moderne, la société, le péché, la justice, Dieu, la liberté.

 

Editions Gallimard, 1956, 153 p.

 

C'est un livre voyageur  

livre voyageur


Je participe au Challenge Camus et au challenge j'aime les classiquesdefi classique-300x116

Challenge CAMUS

Partager cet article

Repost 0
Published by Bénédicte - dans Littérature française
commenter cet article

commentaires

La librivore 07/08/2010 21:51


Oui, c'est très riche, comme toujours chez Camus.


Bénédicte 07/08/2010 22:28



il mèle les genres et les disciplines



Nanne 24/06/2010 17:39


En lisant ton billet sur "La chute" , je lui ai trouvé un faux air de "L'étranger", avec cette déchéance suite ) un acte de lâcheté de la part du personnage principal. Ça n'est sans doute qu'une
impression, mais en te lisant j'ai de suite repenser à Meursaut !


Bénédicte 24/06/2010 21:46



le contexte et l'histoire sont quand même bien différents mais c'est du Camus En ce qui me concerne j'ai préféré l'Etranger qui je trouve est un livre d'exception



Midola 13/06/2010 09:59


Je l'ai étudié au lycée et j'en garde un fort souvenir. Et j'y pense à chaque fois que je passe sur le Pont des Arts à Paris !


Bénédicte 13/06/2010 13:21



Certains livres nous marquent plus que d'autres



Ys 11/06/2010 22:27


Je garde un très bon souvenir de ma lecture de "La peste", c'était il y a longtemps... "L'étranger" aussi. Les classiques sont un peu délaissés avec toutes les tentations de la blogosphère...


Bénédicte 12/06/2010 18:01



c'est vrai mais heureusement que quelques challenges nous invitent à relire nos classiques



Géraldine 09/06/2010 21:47


Ah ! Camu, j'ai essayé une fois, y'a longtemps, j'ai pas réussi. Faudrait que je retente... car manifestement, ça manque à ma culture !


Bénédicte 09/06/2010 22:32



c'est l'année où jamais !!!



Présentation

  • : Le blog de Bénédicte
  • Le blog de Bénédicte
  • : Principalement des lectures, de la littérature, des poèmes mais aussi des recettes testées en famille, des récits de voyages, des visites de musées, des spectacles...
  • Contact

Des liens utiles

babelio.GIF

partage-lecture.png

logobob01.jpg

Dicoblog.gif

ulike-logo.jpg

07 chronique de la rentree litteraire

logo livraddict

 

Recherche

Prochainement

tolstoi.gif

Les challenges

AnneeRussie2011

Une année en Russie - édition 2011

 

challenge-Jules-Verne

Challenge Jules Verne

juste2

Challenge juste pour lire

demois10

Les demoiselles de Lettres

defi_Afrika_Choupynette-copie-1.jpg

Le défi Afrika

Matildacopie1-copie-1

Le Matilda's contest

Challenge-anglais

God save the livre

Defi-Emile-Zola

On a une relation comme ça Emile Zola et moi

le-jeudi-c-est-citation.gif

Le jeudi c'est citation organisé par Chiffonnette

objectif-pal.jpg

objectif PAL le retour organisé par Antigone

challenge litterature belge

Le challenge belge organisé par Réka

logo-enluminure--copie-2.jpg

Le challenge Biographie organisé par Alinéa

Visiteurs

Locations of visitors to this page

Wikio - Top des blogs - Multithématique