Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 février 2016 4 11 /02 /février /2016 17:47

La veille, il avait dit a ses amis: "Demain, je sors avec mon père et ma mère, nous allons entendre une conférence, voilà comme je suis moi!"

Et les autres avaient dit: "Oh, oh, il va entendre une conférence, c’est merveilleux", et lui n'avait pas dormi de la nuit tellement il était impatient, et voilà qu'il n'était pas content parce que la conférence n'était pas du tout ce qu'il avait imaginé : il n'y avait pas de musique et il était déçu, il s'ennuyait beaucoup, il avait envie de pleurer.

Depuis une heure trois quarts un gros monsieur parlait. Devant le gros monsieur il y avait un pot à eau et un verre à dents sans la brosse et, de temps en temps, le. monsieur versait de l'eau dans le verre, mais il ne se lavait jamais les dents et visiblement irrité il parlait d'autre chose, c ‘est-à-dire des dromadaires et des chameaux.

Le jeune dromadaire souffrait de la chaleur, et puis sa bosse le gênait beaucoup; elle frottait contre le dossier du fauteuil, il était très mal assis il remuait.

Alors sa mère lui disait: "Tiens-toi tranquille, laisse parler le monsieur", et elle lui pinçait la bosse; le jeune dromadaire avait de plus en plus envie de pleurer, de s'en aller...

Toutes les cinq minutes, le conférencier répétait: "Il ne faut surtout pas confondre les dromadaires avec les chameaux, j'attire, mesdames, messieurs et chers dromadaires votre attention sur ce fait: le chameau a deux bosses mais le dromadaire n'en a qu'une!" Tous les gens, de la salle disaient: "Oh, oh, très intéressant", et les chameaux, les dromadaires, les hommes les femmes et les enfants prenaient des notes sur leur petit calepin.

Et puis le conférencier recommençait: "Ce qui différencie les deux animaux c'est que le dromadaire n a qu'une bosse, tandis que, chose étrange et utile à savoir, le chameau en a deux ... "

A la fin le jeune dromadaire en eut assez et, se précipitant sur l'estrade, il mordit le conférencier :

"Chameau! " dit le conférencier furieux.

Et tout le monde dans la salle criait: "Chameau, sale chameau, sale chameau!"

Pourtant c’était un dromadaire, et il était très propre.

Jacques Prévert

Published by Bénédicte
commenter cet article
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 16:25

Extrait :

"Est-ce...oh...est-ce

la tristesse d'être abandonnée qui me fait crier au secours

ou la crainte que vous m'oubliiez

arbres de ma jeunesse

ma jeunesse pour de vrai"

Arbres, Jacques Prévert

Published by Bénédicte
commenter cet article
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 13:21
Bonne année 2015

Bonne année à vous tous. Qu'elle vous apporte bonheur, joie et amitié.

Cette photo de Nice au petit jour a été prise en décembre 2014, pour évoquer les thèmes choisis par l'Unesco pour cette année 2015, année internationale de la lumière et des sols.

Published by Bénédicte
commenter cet article
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 17:51


le-diademe-de-rosee---un-conte-populaire-de-chine-.jpg

Résumé de l'éditeur

 Le Diadème de rosée. Un conte populaire. une musique traditionnelle et des instruments à découvrir pour une promenade à travers les cinq continents. Il y a bien longtemps, vivait en Chine une princesse très capricieuse. Un jour, elle demanda à son père de lui offrir un diadème en gouttes de rosée... Un livre-CD pour s'ouvrir au monde.

 

En quelques mots

Une jeune princesse ne sourit jamais ce qui désole son père, l'empereur. Les tuniques, les bijoux et les pierres précieuses qu'il lui offre ne la rendent pas plus gaie. Hors des murs du palais, elle découvre la rosée qui l'émerveille. Aucun orfèvre ne parvient à réaliser le diadème en goutte de rosée qu'elle exige. Un vieillard la confronte à la réalité.

 

Ce conte populaire de chine est illustré par Sébastien Mourrain. C'est une bien belle histoire.


Published by Bénédicte - dans littérature jeunesse
commenter cet article
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 17:52

Mardi, j'ai entrepris la visite du quartier des musées. Situé sur le Ring, il fait face au palais impérial et se compose de plusieurs corps de batiments d'époque diverses, formant un lieu d'attraction culturelle très animé. Il occupe la place des anciennes écuries de la Cour.

Vienne-fevrier-2012-083.JPG

Vienne-fevrier-2012-086.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le musée Léopold abrite la plus vaste collection d'oeuvres d'Egon Schiele au monde. Il était le chef de fil du courant de l'Expressionnisme autrichien. On peut notamment admirer  Coucher de soleil (1913) et de nombreux autoportraits et portraits. Sont exposés différents tableaux représentant la sexualité, des paysages, des vues de villes et de maisons.

la-mort-et-la-vie.jpg

Egon_Schiele_-_Leopold_Museum-_Vienna._-House_with_Shingles.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le musée expose également des oeuvres de Gustav Klimt, notamment La mort et la vie en très grand format.  Klimt considérait cette toile comme son oeuvre figurative la plus importante. Elle a pour thème la destinée humaine et a reçu, en 1911, le 1er prix de l'Exposition internationale d'Art de Rome.  Un groupe de personnes endormies symbolise l'humanité. L'amour, représenté sous les traits d'un homme et d'une femme enlacés en bas à droite, évoque l'amour "en tant que refuge, consolation", comme l'analyse Eva di Stefano, enseignante en histoire de l'art contemporain à la faculté de Lettres et de Philosophie de l'université de Palerme. Elle est l'auteur d'essais et de monographies sur l'art européen entre le XIXe et le XXe siècle. A gauche, la mort les observe et le fond vert du tableau les sépare. Le vert, symbole de la régénération spirituelle et de l'espérance est à certains endroits teinté de jaune, comme la couleur des eaux mortes. Ce tableau m'a beaucoup touché. Le musée abrite également des oeuvres de Oskar Kokoschka, peintre expressionniste autrichien,(1886-1980), élève de Gustav Klimt et d'artistes autrichiens contemporains.

Sur la Maria-Theresien Platz, deux immenses batiments symétriques et identiques abritent les collections du Musée d'Histoire naturelle et du Musée des beaux Arts. Au centre de la place, se trouve la statue de Marie-Thérèse, qui tient à la main la Pragmatique sanction, cet édit de l'empereur Charles VI, son père, par lequel elle put devenir héritière du trône et du territoire des Hasbourg.

Vienne-fevrier-2012-279.JPG

Vienne-fevrier-2012-313.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le Musée des Beaux Arts (1891), que j'ai visité,  est un édifice magistral. Il fait face au Musée d'histoire naturelle. A l'intérieur, la cage d'escalier est décorée de fresques superbes des plus grands maitres autrichiens de l'époque. Des échafaudages installés à l'occasion des 150 ans de Klimt,  permettaient d'admirer les figures peintes par Gustav Klimt, notamment l'Egypte. A l'étage, le café du Musée m'a permis de faire une pause tout en profitant de la vue imprenable sur le musée d'histoire naturelle. Le musée des Beaux Arts est très grand. Il abrite la  plus importante collection de peinture du monde, une collection d'art egyptien, une collection d'oeuvres d'art grec et étrusque, un cabinet de médailles, une collection de portraits d'Ambras. La galerie de peinture regroupe de nombreux tableaux de maîtres italiens du 15ème, 16ème, 17ème et 18ème siècles (Titien, Véronèse, Tintoret), de peintres flamands du 17ème siècle (Peter Paul Rubens, Antoine van Dyck) et de primitifs flamands (Jan van Eyck, Rogier van der Weyden), l'ancienne peinture allemande (Albrecht Dürer, Lucas Cranach), des peintures espagnoles, françaises et anglaises (Velasquez, Nicolas Poussin, Thomas Gainsborough).. On découvre des peintures de Peter Bruegel, Raffael, Rembrandt, van Eyck, Dürer, Rubens, Vermeer...des oeuvres remarquables, La Tour de Babel, Chasseurs dans la neige, L'atelier du peintre, ...Les oeuvres sont réparties dans 7 salles et 13 cabinets. Certaines salles étaient fermées cette semaine et non des moindres. Les tableaux de Bruegel, et d'Archimboldo notamment n'étaient pas exposés, ce que j'ai beaucoup regretté. Le musée possède en effet la plus grande collection de peintures de Bruegel l'Ancien au monde.

Vienne-fevrier-2012-341.JPG

Vienne-fevrier-2012-288.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vienne-fevrier-2012-356.JPG

Vienne-fevrier-2012-290.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour accueillir la collection égyptienne, les salles du Musée ont été aménagées en style égyptien. Les plafonds sont voutés avec des tonnelles peintes, les salles sont ornées de colonnes de granit rose d'Assouan, les murs ont été recouverts de peintures d'une tombe de souverain qui décrivent les scènes de la vie quotidienne. 12.000 objets datant d'une période de près de 4500 ans, de la préhistoire égyptienne  (autour de 4000/3500 avant JC) jusqu'à l'époque paléochrétienne y sont exposés. Ils évoquent quatre grands domaines: le culte de la mort, la vie quotidienne, les beaux-arts et le développement de l'écriture. On y découvre un certain nombre de sarcophages, des momies humaines et animales, des stèles funéraires, des statues de dieux, des articles de toilette, des sculptures.

La collection des Antiquités couvre une période de plus de trois millénaires, de la poterie de l'âge du bronze de Chypre,  au début du Moyen Age. Elle réunit des amphores, des statues, des reliefs, des bustes, des céramiques, de la verrerie, des camées...le cabinet d'Art  réunit des collections d'objets d'art des Hasbourg, qui remontent au Moyen Age, oeuvres d'orfevrerie,  pierres taillées, objets d'art en ivoire, en bronze...

Vienne-fevrier-2012-329.JPG

Vienne-fevrier-2012-331.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vienne-fevrier-2012-334.JPG

Vienne-fevrier-2012-333.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Published by Bénédicte - dans Musées-expositions
commenter cet article
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 08:39

Lundi, jour de fermeture des musées, j'ai entrepris de visiter le centre de Vienne, notamment  le palais impérial de Hofburg, situé à proximité du quartier des musées.  Il abrite le plus prestigieux trésor impérial du monde et le musée Sissi, l'école d'équitation et la bibliothèque nationale d'Autriche, la résidence officielle du Président de la République. J'ai découvert les appartements impériaux et la collection d'argenterie et de porcelaines. Il a servi de palais impérial jusqu'en 1918. 

Vienne-fevrier-2012-136.JPG

Vienne-fevrier-2012-373.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vienne-fevrier-2012-361.JPG

Vienne-fevrier-2012-362.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vienne-fevrier-2012-359.JPG

Vienne-fevrier-2012-357.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est un ensemble architectural gigantesque et curieux qui a subi de nombreuses extensions au cours des siècles. Il s'étend sur 240.000 m2. Le noyau primitif dont il ne reste rien date du XIIIème siècle. C'était à l'origine un chateau fortifié.  Il fut agrandi en 1533, au moment du transfert de l'administration centrale des Etats de Prague à Vienne. On accède à la partie ancienne du palais par la Michaelerplatz, dont la façade a été aménagée au XVIIIème siècle. Le portail est surmonté d'un dôme vert très élégant, tant à l'extérieur qu'à l'intérieur. Dans la cour intérieure, construite en 1545, se trouve le monument de l'empereur François I. L'aile Amélie (ligne du centre, à droite), fut ajoutée au XVIème siècle. C'était la résidence de veuvage de l'impératrice Amélie, femme de Joseph Ier. Elle fut habitée par Elisabeth et je l'ai visitée dans le cadre de la visite des appartements impériaux. L'aile Léopoldine, à gauche, fut ajoutée au XVIIème siècle ; elle fut habitée par Marie-Thérèse au XVIIIème siècle et elle est la résidence officielle du président fédéral autrichien depuis 1946. L'aile de la chancellerie impériale, (ligne du centre, à gauche), abritait les buraux administratifs du Saint Empire germanique avant d'être converties, à partir de 1806, en logements pour la famille impériale. La bibliothèque impériale (à droite) fut achevée en 1735, sous l'empereur Charles VI. Elle est située sur la Heldenplatz

Vienne-fevrier-2012-369.JPG

Vienne-fevrier-2012-113.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La cour des suisses est la partie la plus ancienne. Elle ouvre sur une autre cour où se trouve la chapelle du palais et le trésor impérial, provenant du trésor artistique fondé par l'empereur Ferdinand I en 1553 et enrichie au fil des années. Le trésor comprend un trésor sacré et un trésor séculier, la couronne impériale, les bijoux de Marie Thérèse, les trésor de l'Ordre de la Toison d'or (habits, chaines), des robes de cérémonies, le berceau du roi de Rome...Le musée était fermé pour entretien ce jour là et toute la semaine. Le prolongement fortuit de mon séjour m'a permis de m'y rendre le samedi ce que je n'ai pas regretté car c'est  je crois, l'une des expositions les plus brillantes de Vienne.

Vienne-fevrier-2012-887.JPG

Vienne-fevrier-2012-897.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le musée Sissi retrace la vie privée d'Elisabeth, son aversion pour le cérémoniel de la Cour, son goût pour la poésie, la beauté. Il présente des vetements et des objets ayant appartenu à l'impératrice, considérée comme la plus belle souveraine d'Europe, assassinée en 1898. Des tableaux la représentent enfant, des portraits l'ayant fait connaitre au grand public sont exposés. Ils datent de ses fiancailles avec François-Joseph en 1853, puis de son règne. On y trouve aussi des bustes, des répliques de robes de bal et de couronnement, des éventails, des parasols, des nécessaires de toilette et des bijoux, qui  retracent sa vie et son destin tragique. Les appartements impériaux sont absolument somptueux. Les murs sont revétus de tableaux, de portraits et photographies historiques.  Appartements, salles d'attente et d'audience, vestiaire des uniformes, cabinets de travail, chambres à coucher, salle de gymnastique, salons, cabinets de toilette, salles de réception, salle à manger...permettent de mieux appréhender le style de vie de la Cour. Rouge, blanc et or dominent. Les sols sont recouverts de tapis d'orient de toute beauté. La collection d'argenterie et de porcelaines de la Cour regroupent de très nombreuses  pièces de patisserie, en cuivre et en étain, de verres, d'argenterie, de linge de table en provenance des Pays-Bas, de Saxe, d'Autriche, de porcelaine, d'ornements de table, qui pourtant ne représentent qu'une infime partie de l'équipement impérial. Les services de porcelaine de la table des Hasbourg, sont d'inspiration diverses, romantique gothique, marine, asiatique, blanc-or,

Vienne-fevrier-2012-147.JPG

Vienne-fevrier-2012-151.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vienne-fevrier-2012-152.JPG

Vienne-fevrier-2012-158.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'argenterie de la Cour de Vienne continue à être utilisée dans les banquets officiels. Charles Alexandre de Lorraine, frère de François Ier réunit une prestigieuse collection de vaisselle comprenant des pièces de porcelaine chinoise et japonaise exécutées au XVIIIème siècle. Une salle entière est dédiée à leur exposition.

Je vous recommande vivement les articles et les photos qu'escargotine partage sur son blog ici,  ici aussi,  et encore là.

Vienne-fevrier-2012-239.JPG

Vienne-fevrier-2012-252.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin je n'ai pas résisté au plaisir de revenir de nuit après un concert classique donné au PalaisAuersperg par le Wiener Residenzorchester, en costume historique, accompagné de chanteurs d'opéra et d'un couple de danseurs évoluant sur des mélodies de Mozart et de Strauss.

Published by Bénédicte - dans Musées-expositions
commenter cet article
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 14:42

Dimanche, Il faisait froid et il pleuvait. Je devais assister le soir au concert donné à l'Orangerie par l'orchestre de Vienne "Schloss Schönbrunn Orchester Vienna" qui jouait Mozart et Strauss. Je suis donc allée visiter le chateau de Schönbrunn, inspiré par le chateau de Versailles, situé à proximité, son parc, ses fontaines et ses statues, son jardin zoologique.

Vienne-fevrier-2012-008.JPG

L'histoire de ce chateau remonte au Moyen-Age (14ème siècle). Maximilien II (Hasbourg), acquit le domaine en 1569. Les Habsbourg y organisaient leurs parties de chasse et Eléonore de Gonzague, veuve de Ferdinand II y fit ériger un chateau de plaisance en 1642. Le jardin zoologique est de la même époque. Cet ensemble subit des dommages importants lors du siège de Vienne par les Turcs. Léopold Ier fit construire un nouveau chateau en 1686, sur les soubassements de l'ancien chateau. La construction des ailes latérales du chateau fut gelée lors des guerres de succession d'Espagne en 1701. Charles VI en fit l'acquisition en 1728 et légua le domaine à sa fille Marie-Thérèse qui en fit ce qu'il est aujourd'hui. Le chateau fut agrandi, son architecte, Fischer von Erlach, fit construire un vaste hall d'entrée au rez de chaussée, installa des galeries à l'étage, ajouta un étage et des communs, édifia le théatre du château, dota les galeries de voutes, de stucs et de fresques somptueuses. Le parc fut aménagé dans les années 1770 avec la Gloriette, la fontaine de Neptune, les ruines romaines et l'obelisque, des allées, des fontaines des ronds points, de nombreuses statues et sculptures. Le chateau resta inoccupé jusqu'à ce que François II en fasse sa résidence d'été, au début du XIXème siècle. Les façades furent alors dépouillées des parures rococco et prirent un aspect classique. La cour d'honneur était bien triste sous la pluie ce dimanche. Mais derrière les façades jaune ocre se trouvent une enfilade de salons et de galeries luxueuses.

 

Vienne-fevrier-2012-030.JPG

Vienne-fevrier-2012-029.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chateau comprend une quarantaine de pièces et sa visite prend plusieurs heures. Il est interdit de prendre des photos ce qui est bien dommage. Le chateau comporte de nombreuses salles d'audiences et privées, une salle de billard créee en 1837. Sur les murs des tableaux gigantesques évoquent les moments importants de l'histoire des Hasbourg. La décoration des salons est variée et d'un gout certain ; les murs du salon en noyer sont recouverts de lambris, encadrés d'une bordure dorée.  Le cabinet de travail de François Joseph est rouge foncé, les meubles bourgeois sont sobres, il règne dans cette pièce une très belle harmonie. La chambre à coucher de François Joseph, dotée de meubles rembourrés, de photographies, de tableaux représentants les membres de la famille, est à la fois sobre et confortable. L'appartement de l'impératrice Elisabeth était conçu à son image ; il  lui permettait de se retirer discrètement et de prendre soin d'elle. La chambre commune d' Elisabeth et de Francois-Joseph est décorée de tissus bleus et blancs. Dans le salon de l'impératrice, des lambris blanc et or recouvrent les murs. La chambre du petit déjeuner est décorée de médaillons à fleurs encadrés. La chambre des glaces est décorée de miroirs en cristal et de bronze doré. La grande galerie, d'une longeueur de 43 mètres et d'une largeur de 10 mètres servait de lieu de bals et de banquets, de représentations de théâtre et de ballets. Les décors de stucs blancs et les miroirs sont dominés par une fresque magistrale style rococo réalisée en 1760. La petite galerie servait aux fêtes de famille. De part et d'autre se trouvent les cabinets chinois, l'un rond et l'autre ovale, pourvus de lambris blancs et de rocailles dorées, de panneaux en laque de chine représentant des paysages, des fleurs et des oiseaux. La salle des cérémonies était utilisée pour célébrer les grands événements familiaux. Les tableaux sont monumentaux et relatent le mariage en 1760 de Joseph avec Isabelle de Parme. Les murs du salon bleu chinois sont recouverts de papier de riz bleu aux motifs floraux qui donnent un aperçu de la vie chinoise. Le salon vieux laqué est habillé de panneaux de laque noirs et de moulures dorées. Le salon des porcelaines est décoré de guirlandes et de dessins bleus représentant des scènes de genre chinoises, de médaillons encadrés. La chambre riche contient le lit de parade de la cour viennoise, des tentures en velours rouge brodés de fils d'or et d'argent...

Vienne-fevrier-2012-021.JPG

Vienne-fevrier-2012-024.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce n'était pas la meilleure période pour visiter le parc, d'une symétrie parfaite. Les restes de neige et la pluie rendaient le sol boueux.  Les perspectives sont absolument remarquables.  Les monuments du parc sont nombreux.  La fontaine de Neptune est située au pied de la colline sur laquelle fut érigée la Gloriette, dont les perrons sont bordés de trophées. La fontaine de l'obelisque est dotée de cascades.  Les ruines romaines servirent de décor de jardin romantique. Je n'ai pas visité la serre aux palmiers ni le jardin zoologique de l'autre coté du parc qui est pourtant le plus ancien jardin d'acclimatation du monde. Une collection de carosses se trouve dans l'ancienne école d'équitation.

Vienne-fevrier-2012-053.JPG

Vienne-fevrier-2012-055.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vienne-fevrier-2012-022.JPG

Vienne-fevrier-2012-063.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La salle de concert est située dans l'orangerie du chateau. Il est fréquent dans les rues de  Vienne d'être abordé par des vendeurs institutionnels et itinérants de billets qui remplissent les salles de concert très fréquentées. La première partie du concert, qui durait environ 1h30,  était dédiée à Wolfgang Amadeus Mozart. L'orchestre proposait des passages de la Flute enchantée, Don Giovanni, le Mariage de Figaro. La deuxième partie du concert était dédiée à Johann Strauss avec des extraits du Danube bleu, de la Valse de l'empereur. Des chanteurs et des danseurs se produisent sur une petite scène. C'est un spectacle de qualité que je n'ai pas regretté.

Vienne-fevrier-2012-068.JPG

Published by Bénédicte - dans Voyages
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 14:55

A 60 km de Vienne, tout près de l'Autriche, de la Hongrie et de la république Tchèque, Bratislava, anciennement Presbourg, est la capitale de la république de Slovaquie depuis le 1er janvier 1993 (430.000 hab). Elle est située sur le Danube. C'est une ancienne ville royale. On s'y rend aisément  par le train, depuis la gare de Südbahnhof à Vienne. Des rues étroites, des cours intérieures, un centre historique réservé aux déplacements pietonniers, des galeries, des cafés, un chateau ... forment une ville superbe.

Vienne-fevrier-2012-763.JPG

Vienne-fevrier-2012-766.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le site était déjà peuplé à l'âge de pierre ;  l'installation des Celtes remonte au 1er siècle avant JC. Les romains s'y installèrent également, puis les Germains et les Slaves au 7ème siècle qui établirent plus tard l'empire de grande Moravie.  Après sa défaite, face à des tribus magyares (hongroises), Etienne 1er,  premier roi de Hongrie, favorisa l'installation de populations germanophones.  Au 13ème siècle, la ville resista aux hordes de guerriers mongols qui envahirent le pays mais tomba aux mains du roi tchèque Otokar II. Elle devint ville royale en 1291. Le chateau fut reconstruit au XVème siècle. En 1465, Matthias Corvin fonda la première université de Hongrie. En 1526, la Hongrie fut envahie par les Turcs qui occupèrent Buda. Bratislava fut alors élevée au rang de capitale du pays. Elle connut l'âge d'or sous le règne de Marie Thérèse, reine de Hongrie de 1740 à 1780 qui fit entièrement refaire le chateau et y installa la garde royale. Son gendre, le duc Albert de Saxe Teschen, vice-roi de Hongrie, rassembla là une collection d'estampes, la collection Albertina actuellement conservée à Vienne. Joseph II transféra la capitale du royaume à Buda. Les guerres napoléonniennes aboutirent à la prise de la ville. En 1919, après la désintégration de la monarchie austro-hongroise, la ville fut attribuée à la république tchécoslovaque et rebaptisée Bratislava. De 1939 à 1945, elle servit de capitale à la première République slovaque alliée à l'Allemagne hitlérienne. Après la guerre, la Tchécoslovaquie devint un état communiste sous le contrôle de l'URSS jusqu'en 1989, date de la Révolution de Velours. En 1993, la Tchécoslovaquie fut partagée en deux états indépendants. Bratislava devint la capitale de la deuxième République slovaque. 

 

A partir de la gare une grande avenue bordée d'immeubles colorés mène au centre historique. Sur la gauche, il est possible d'accéder aux jardins du palais Grassalkovitch. Le comte de ce nom s'installa dans cette résidence somptueuse en 1760. Il était président de la chambre royale hongroise et conseiller de Marie Thérèse. Se retrouvait là toute l'aristocratie hongroise. Le palais fut aussi la propriété de l'archiduc Frédéric d'Autriche et sert aujourd'hui de palais présidentiel.

Vienne-fevrier-2012-770.JPG

Vienne-fevrier-2012-869.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chateau, avec ses quatre tours, est placé sur la colline, à 85 mètres au dessus du Danube. Sous la colline, se dresse la cathédrale Saint Martin, lieu de sacre des rois et reines de Hongrie.  On accède à la ville historique par un passage étroit rejoignant la rue Michalska, bordée de nombreux cafés, boutiques et galeries. Elle mène à la porte saint-Michel, seule porte de la Vieille ville ayant été conservée. Les maisons Renaissance sont extrêmement colorées et les cours abritent de nombreuses boutiques.

Vienne-fevrier-2012-790.JPG

Vienne-fevrier-2012-799.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vienne-fevrier-2012-821.JPG

 

Vienne-fevrier-2012-816.JPG

 

En empruntant une ruelle près de la porte Saint-Michel, on accède à la place principale de la vielle ville, Hlavné namesti. Au centre de la place, se trouve la plus ancienne fontaine de la ville, la fontaine de Maximilien (1572). On aperçoit sur la photographie de droite, un très beau monument Art nouveau, du célèbre architecte de Budapest, Ernest Lechner. C'est sur cette place également que se trouve l'ambassade de France et l'Eglise des Jésuites, construite en 1638 et que l'on aperçoit sur la photographie de gauche. Elle ne comporte ni tour, ni presbytère, ni entrée principale et fut confisquée aux Evangéliques après l'échec du soulèvement contre les Hasbourg, en 1672.

 

Vienne-fevrier-2012-838.JPG

Vienne-fevrier-2012-863.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur cette même place, l'ancien Hotel de ville, avec sa tour et son toit vert est absolument remarquable. Un passage permet d'accéder à une vaste cour et à l'entrée du musée municipal, situé au premier étage et fondé en 1868. La tour date du 14ème siècle. Elle a été reconstruite en 1733 dans un style baroque, après un terrible incendie. La partie la plus ancienne de l'Hôtel de ville est une maison du 14ème siècle. L'Hôtel fut agrandi au 15ème siècle avec l'acquisition de la maison voisine. Le toit a été remplacé au 16ème siècle.

 

Vienne-fevrier-2012-833.JPG

Vienne-fevrier-2012-836.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le palais primatial fut construit entre 1778 et 1781, est un immense palais rose contenant une série unique de tapisseries anglaises datant du 17ème siècle.  A droite, le théatre national slovaque se trouve à proximité du Danube, sur une vaste place.  Quelques heures seulement passées à Bratislava ne m'ont pas permis de visiter le chateau ni les musées, mais ce fut un moment de ravissement très agréable.

Vienne-fevrier-2012-828.JPG

Vienne-fevrier-2012-860.JPG

Published by Bénédicte - dans Voyages
commenter cet article
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 15:29

Ingrédientsdivers-003.JPG

4 darnes de saumon

1 choux chinois

25 cl de crème

sel, poivre

 

Découpez le chou chinois en lamelles. Lavez le puis faites le cuire  dans une grande casserole remplie d'eau bouillante salée. Cuire les darnes à la poêle. Ajoutez le chou cuit, la crème, salez, poivrez.

 

Le chou chinois protègerait des cancers, particulièrement ceux du poumon et de l’appareil digestif. Il contient du calcium biodisponible. Il contient une multitude de vitamines et de minéraux ainsi que des composés actifs bénéfiques pour la santé   Les glucosinolates qui transformées en molécules actives au contact d'une enzyme appelée myrosinase,  contribueraient à limiter le développement du cancer chez l’humain. Les antioxydants sont des composés qui protègent les cellules du corps des dommages causés par les radicaux libres. Ces derniers sont des molécules très réactives qui seraient impliquées dans le développement des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies liées au vieillissement. Le chou chinois contient des composés phénoliques ainsi que des caroténoïdes, particulièrement sous forme de bêta-carotène. Dans l’organisme, le bêta-carotène a la capacité de se transformer en vitamine A. Les caroténoïdes, dont le bêta-carotène, sont mieux absorbés dans l’organisme lorsqu’une petite quantité de lipides (gras) est consommée au même moment.   

Published by Bénédicte
commenter cet article
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 15:00

Ingrédients pour 6 personnesdivers-006.JPG

250 gr de farine

60 gr de sucre

45 cl de lait

60 gr de beurre fondu

fleur d'oranger

3 oeufs

 

Garniture

coulis de framboise

sauce dessert chocolat

 

Mélangez la farine avec les oeufs battus, le sel et le sucre. Ajoutez 10 cl de lait et mélangez bien pour éviter la formation de grumaux. Petit à petit, versez le reste de lait, le beurre fondu et la fleur d'oranger. Laissez reposer deux heures au frais. Faire cuire les pan-crêpes dans une poêle à revêtement antiadhésif, sans utiliser de matière grasse pour la cuisson. On peu réaliser des crêpes fines ou bien des pan crêpes plus épaisses pour le petit déjeuner par exemple. Empilez les crêpes sous un papier aluminium puis, au moment de servir ajoutez le coulis de framboise et la sauce au chocolat. Soupoudrez de granules sucrés multicolores.

Published by Bénédicte - dans cuisine
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Bénédicte
  • Le blog de Bénédicte
  • : Principalement des lectures, de la littérature, des poèmes mais aussi des recettes testées en famille, des récits de voyages, des visites de musées, des spectacles...
  • Contact

Des liens utiles

babelio.GIF

partage-lecture.png

logobob01.jpg

Dicoblog.gif

ulike-logo.jpg

07 chronique de la rentree litteraire

logo livraddict

 

Recherche

Prochainement

tolstoi.gif

Les challenges

AnneeRussie2011

Une année en Russie - édition 2011

 

challenge-Jules-Verne

Challenge Jules Verne

juste2

Challenge juste pour lire

demois10

Les demoiselles de Lettres

defi_Afrika_Choupynette-copie-1.jpg

Le défi Afrika

Matildacopie1-copie-1

Le Matilda's contest

Challenge-anglais

God save the livre

Defi-Emile-Zola

On a une relation comme ça Emile Zola et moi

le-jeudi-c-est-citation.gif

Le jeudi c'est citation organisé par Chiffonnette

objectif-pal.jpg

objectif PAL le retour organisé par Antigone

challenge litterature belge

Le challenge belge organisé par Réka

logo-enluminure--copie-2.jpg

Le challenge Biographie organisé par Alinéa

Visiteurs

Locations of visitors to this page

Wikio - Top des blogs - Multithématique